Le roman de Flamenca, publ. par P. Meyer, Page 7

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Fréquemment cités

Page 286 - ', l'autre conta de Dédale, qui trouva le moyen de voler dans les airs, et d'Icare, qui se noya par son imprudence. Chacun dit ce qu'il savait le mieux. La rumeur des joueurs de viole, le bruit de tant de conteurs, faisaient un grand murmure dans la salle. Le roi dit à toute'" l'assemblée: « Vous, seigneurs chevaliers, lorsque les écuyers auront mangé, faites seller vos chevaux et nous irons tous jouter.
Page 317 - Voici les noms de Jésus-Christ; quiconque les portera sur soi en voyage, tant sur la terre que sur la mer, sera préservé de toutes sortes de dangers et de périls, qui les dira avec foi et dévotion...
Page 13 - Suau la baiza e l'estrein E gardet si al plus que poc Noil fassa mal on que la toc ; Consi que fos, aquella ves An[c] non s'en plais ni elam non fes.
Page 151 - Nos bistenset , ans tenc sa via E dis : « Cest motz aitan m'aporta Que daus una part mi conorta E daus l'autra part si m'esglaia , Que non sai cal conort m'en traia 5050 En qu'en puesc t non ai dan ni pron ; Ab qu'en puesc ? non dis hoc ni non.
Page 298 - De garde, je n'en veux point d'autre que moi-même; je ne saurais trouver plus fidèle, même au ciel. Qu'ai-je de mieux à faire? Le boire et le manger me sont assurés, et je me sens tout las de chevaucher. Je veux me reposer pour devenir gras ; car, lorsqu'on vieillit il faut prendre du repos. Toutefois je reposerais mieux encore avec ce souci de moins, car vieil homme qui a fillette en sa garde ne dort que d'un d'il.
Page 279 - L'un joue de la harpe, l'autre de la viole; l'un de la flûte, l'autre du fifre; l'un de la gigue, l'autre de la rote; l'un dit les paroles, l'autre...
Page 324 - C'était l'usage du pays , qu'au temps de Pâques , après souper, on se mit à danser et i prendre les divertissements que le temps comportait. Cette nuil, on planta les mais et ce fut une nouvelle occasion de réjouissances. Guillaume et l'hôte s'en allèrent dans un vergier; de là ils entendaient par devers la ville les chansons, et au dehors les petits oiseaux qui gazouillaient sous la verdure.
Page 123 - Mais nom dis que Tantalus plora Car mor de fam e mor de set, E per so, ins en l'aiga-s met Que l'atein entro al mento; Bellas pomas a enviro ; Quan cuja beure l'aiga-1 fug, Atertal l'esdeve del frug; Zo-1 fon per gran pcna donat Car un conseil non tenc celât.
Page 23 - L'us diz de la Taula Redonda, Que no i venc homs que no.il responda Le reis segon sa conoissensa ; Ane nuil jorn no i failli valensa ; L'autre comtava de Galvain E del leo que fon compain Del cavallier qu'estors Luneta ; L'us diz de la piucella breta Con tenc Lancelot en preiso Cant de s'amor li dis de no ; L'autre comtet de Persaval Co venc a la cort a...
Page 323 - ... été complet si ses yeux avaient pu se diriger l'un vers le pertuis, l'autre vers le livre. Il demeura si longtemps absorbé dans ses pensées , qu'il ne sortit de sa rêverie qu'au moment ou le prêtre dit: ite missa est; et ce lui fut pénible, comme bien l'on pense. (V. 2616.) Arehambaut sortit sans plus attendre , ne se souciant pas d'être suivi par personne. Flamenca n'avait pas le temps de se reposer ni de prier, non plus que ses pucelles, qui étaient belles , spirituelles et en âge...

Informations bibliographiques