Nouvelle biographie universelle [afterw.] générale, publ. sous la direction de m. le dr. Hoefer, Volume 9

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 261 - Primitive Christianity; or the Religion of the ancient Christians in the first ages of the Gospel," London, 1672, reprinted several times since.
Page 261 - Ecclesiastici, or the History of the Lives, Acts, Deaths, and Writings, of the most eminent Fathers of the Church, that flourished in the Fourth Century...
Page 35 - Grandes Vues pittoresques des principaux sites et monuments de la Grèce, de la Sicile et des sept collines de Rome, dessinées et gravées à l'eau-forte...
Page 163 - Majestueuse en public , bonne et même familière en société , sa gravité conservait de l'enjouement , sa gaîté de la décence. Avec une âme élevée, elle ne montrait qu'une imagination médiocre; sa conversation même semblait peu brillante , hors les cas trèsrares où elle se laissait aller à parler d'histoire et de politique , alors son caractère donnait de l'éclat à ses paroles : c'était une reine imposante , et une particulière aimable.
Page 281 - Maintenon vint aussitôt me chercher, et m'emmena seule à Saint-Germain. Je pleurai d'abord beaucoup; mais je trouvai le lendemain la messe du roi si belle, que je consentis à me faire catholique à condition que je l'entendrais tous les jours, et qu'on me garantirait du fouet. C'est là toute la controverse qu'on employa, et la seule abjuration que je fis.
Page 161 - Le génie de Catherine était vaste, son esprit fin; on voyait en elle un mélange étonnant des qualités qu'on trouve le plus rarement réunies. Trop sensible aux plaisirs, et cependant assidue au travail, elle était naturelle dans sa vie privée, dissimulée dans sa politique; son ambition ne connaissait point de bornes, mais elle la dirigeait avec prudence. Constante non dans ses passions, mais dans ses amitiés, elle s'était fait en administration et en politique des principes fixes ; jamais...
Page 297 - C'est la seule qui lui restera, et ce sera le roi de France. Le maître de la maison se leva brusquement et tout le monde avec lui.
Page 819 - L'art de faire des vers, dût-on s'en indigner, Doit être à plus haut prix que celui de régner.
Page 315 - Néron s'établit sur les ruines de sa patrie, et il y construisit un palais (5), moins étonnant encore par l'or et les pierreries, embellissements ordinaires et depuis longtemps prodigués par le luxe , que parce qu'on y voyait des champs de blé et des lacs, des espèces de solitudes avec des bois d'un côté , de l'autre , des espaces découverts et des perspectives; le tout...
Page 51 - ... fait pardonner ses talents et sa réputation par les esprits les plus jaloux. On sentait en lui cette candeur et cette simplicité que l'on aime tant dans les grands hommes, et qui cependant y sont plus communes que chez les autres. Il communiquait sans peine ses découvertes et ses vues, au hasard de se les voir enlever, et désirait plus qu'elles servissent au progrès de la science qu'à sa propre gloire.

Informations bibliographiques