Ueber die patois der langue d'oil ...

Couverture
Buchdruckerei des Waisenhauses, 1871 - 28 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 5 - Nouvelles Recherches sur les Patois ou Idiomes vulgaires de la France ; et en particulier sur ceux...
Page 6 - L'AUTRE exemple est tiré d'animaux plus petits. Le long d'un clair ruisseau buvait une colombe, Quand sur l'eau se penchant une fourmis ! y tombe ; Et dans cet océan l'on eût vu la fourmis S'efforcer, mais en vain, de regagner la rive.
Page 1 - Mais quelle pitié sera-ce si nous voulons bannir autant de mots que nous trouverons estre en usage entre le populaire, et principalement quand il n'y en a point d'autres, ou pour le moins de si propres? Il est certain que c'est le vray moyen de faire nostre langage belitre et coquin: car quand il aura perdu le sien, ne sera-il pas force qu'il coquine l'autruy?
Page 27 - C'est là qu'on le trouva ; mais cette fuite et cette cachette suscitèrent des moqueries; et, dit Benoît, dans sa Chronique des ducs de Normandie, v.
Page 1 - ... de nos mots est si mal asseuré qu'on le peult dire (par maniere de parler) estre fondé sur la glace d'une nuict2, à l'endroit de ceux qui le veulent aujourd'huy gouverner, que c'est une grande folie de s'y arrester; et qu'au lieu de rejecter ce qui est de l'ancien françois, quand4 il aura passé par la bouche du commun peuple, nous devons dire ce que disoit Ciceron parlant de l'orthographe latine : « Usum loquendi populo concessi, Scientiam mihi reservavi5.
Page 18 - Ils suivaient un de ces petits chemins verts qu'on appelle , en langage villageois, traînes; chemin si étroit que l'étroite voiture touchait de chaque côté les branches des arbres qui le bordaient...
Page 4 - ... fait si bon marché de sa thèse, « le patois des paysans de théâtre n'est autre chose que l'ancienne langue populaire , c'est-à-dire la véritable langue française , notre langue primitive, qui est déposée au fond de la société et y demeure immobile. C'est de la vase, disent avec dédain les modernes; il est vrai, mais cette vase contient de l'or, beaucoup d'or (-1).
Page 13 - Jettez luy des lys et des roses, Ayant fait de si belles choses, quand il fut arrivé à choses, il s'arrêta, craignant de faire une rime ridicule; puis, n'osant démentir sa nouvelle prononciation, il dit bravement chouse. Mais il n'y eut personne de ceux qui l'entendirent qui ne baissât la tête pour rire à son aise, sans lui donner trop de confusion.
Page 4 - Telles manières de gens y seraient souventes fois trompez, car incessamment les arantelles tombent du ciel et ne sont point filées des araignées. » Le patois rouchi dit arnitoile, et le wallon, arencret, introduisant au lieu de toile, le mot cret, qui veut dire pli, et qui paraît venir d'une racine germanique.

Informations bibliographiques