Revue encyclopédique, Volume 49

Couverture
1831
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 87 - La Constitution est fondée sur les vrais principes du gouvernement représentatif, sur les droits sacrés de la propriété, de l'égalité , de la liberté.
Page 232 - ... cette dernière lutte , la liberté de la Pologne doit succomber sous les ruines de ses villes, et les cadavres de ses défenseurs , notre ennemi ne régnera que sur des déserts, et tout bon Polonais emportera en mourant cette consolation...
Page 562 - Ils sont morts. Cet état de choses ne peut durer : avant trois ans il nous mènerait au despotisme ; mais nous voulons la République , la République assise sur les bases de l'égalité, de la morale, de la liberté civile et de la tolérance politique.
Page 580 - Il s'en vante aujourd'hui, mais cela même est une preuve de son peu de bon sens el de pudeur. Pour rendre cette grossièreté plus vraisemblable , il dit : Je me trouvais à la droite du général, et nos habits se touchaient. Or, cela n'est pas vrai ; c'était Lavalette qui était immédiatement à la droite de Bonaparte, et selon le témoignage de celui-ci, bien autrement imposant que celui de Bourrienne, il était physiquement impossible que Bourrienne, placé comme il l'était, pût tirer le...
Page 331 - ... carnage sortaient d'une longue retraite et d'une profonde méditation de nos mystères. Ces contrastes inexplicables se font souvent remarquer dans l'histoire des croisades. Quelques écrivains ont cru y trouver un prétexte pour accuser la religion chrétienne; d'autres, non moins aveugles et non moins passionnés, ont voulu excuser les déplorables excès du fanatisme ; l'historien impartial se contente de les raconter, et gémit en silence sur les faiblesses de la nature humaine.
Page 565 - ... ah ! loin de redouter ce qu'on voudrait appeler son ambition, je sens qu'il nous faudra peut-être le solliciter un jour pour l'arracher aux douceurs de sa studieuse retraite. La France entière sera libre : peut-être lui ne le sera jamais ; telle est sa destinée.
Page 223 - Lorsqu'une nation, jadis libre et puissante, se voit forcée, par l'excès de ses maux, d'avoir recours au dernier de ses droits, au droit de repousser l'oppression par la force, elle se doit à elle-même, elle doit au monde de divulguer les motifs qui l'ont amenée à soutenir, les armes à la main, la plus sainte des causes. Les chambres de la Diète or.t senti cetle nécessité, et, en adoptant l'esprit de...
Page 232 - ... comme pour les gouvernés. » Convaincus que notre liberté et notre indépendance, loin d'avoir jamais été hostiles vis-à-vis des États limitrophes, ont, au contraire, servi, dans tous les temps, d'équilibre et de bouclier à l'Europe, et peuvent lui être aujourd'hui plus utiles que jamais...
Page 226 - ... de son puissant conquérant; mais, lorsque, après la diète, on se livra dans les journaux à l'examen et à la discussion des affaires publiques, on introduisit aussitôt la censure la plus sévère ; et après la diète suivante, qui s'était proposé le même but que la première, on persécuta les représentans de la nation pour les opinions qu'ils avaient émises dans les chambres.
Page 227 - ... but d'augmenter le nombre des satrapes du gouvernement. » La calomnie, l'espionnage avaient pénétré jusque dans l'intérieur des familles, y avaient infecté de leur venin la liberté de la vie domestique, et l'antique hospitalité des Polonais était devenue un...

Informations bibliographiques