Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]

Le peu d'affection que vous lui avez témoigné l'a découragé.

Ici le peu signifie le manque, car sans le défaut d'affection, il ne se serait pas découragé, le que, régime direct, représente conséquemment le peu, mot masculin singulier, et le participe adopte le genre masculin et le nombre sin

gulier. D'où résulte cette règle : 545 Le participe précédé de le peu varie lorsque le sens per

met de supprimer le peu, et reste invariable, lorsque cette suppression ne peut avoir lieu. Dans le premier exemple, on peut dire : l'affection que vous lui avez témoignée lui a rendu le courage, accord; dans le second, on ne saurait dire: l'affection que vous lui avez témoignée l'a découragé :

point d'accord. 5467e Remarque. Le pronom en, mot vague qui signifie

de cela, et est toujours employé comme régime indirect, ne peut exercer aucune influence sur le participe. Ainsi on écrira, en parlant de fruits, J'EN AI MANGÉ, et en parlant de lettres, J'EN AI REÇU. Ces phrases sont elliptiques; c'est comme s'il y avait : j'ai mangé une certaine quantité de cela (de fruits), j'ai reçu un certain nombre de cela (de lettres), et les participes mangé, reçu, sort invariables, parce que leurs régimes directs une certaine quantité, un certain nombre, ne sont pas exprimés.

Il a des troupes, et il en a demandé aux autres peuples de la Grèce (Barthélemy).

Hélas ! j'étais aveugle en mes voeux aujourd'hui :
J'en ai fait contre toi, quand j'en ai fait pour lui. CORN.

Mais on dira avec accord : NOUS LES en avons INFOR-
Més, il nous en a BLAMÉS ; l'opinion Que j'en avais
CONÇUE.
Elle s'en est vantée assez publiquement. RACINE.

Rendez grâces au ciel qui nous en a vengés. CORNEILLE. attendu que les participes informés, blámés, conçue, vantée, vengés, sont précédés de leurs régimes directs les, nous, que, se, nous.

De même on écrira avec le participe variable: Combien de personnes il a trompées par de belles promesses ! et, sans faire varier le participe : combien il en a trompé! Dans ces deux exemples, le régime direct précède le participe ; mais, dans le premier, le régime direct combien de personnes, étant du féminin et du pluriel, communique le genre féminin et le nombre pluriel au participe. Dans le second exemple, au contraire, le régime direct combien en, pour combien de cela, étant invariable de sa nature, ne saurait faire varier le participe, C'est donc à tort que Racine a dit :

Ah! malheureux, combien j'en ai déjà perdus. 547 8e Remarque. Couté et valu, quoique participes de

verbes neutres conjugués avec avoir, sont quelquefois susceptibles d'accord, c'est lorsque les verbes couter et valoir sont employés activement. Or, coûter est actif, quand il signifie causer, exiger ; et valoir, lorsqu'il a le sens de procurer, rapporter. Ainsi je dirai avec accord :

Les peines que cette affaire m'a coÔTÉES, c'est-à-dire, m'a causées.

Les honneurs que cette place m'a VALUB, c'est-à-dire, m'a
procurés.
parce qu'ici coûter et valoir sont actifs, et précédés de
Teur régime direct que, pour peines et pour honneurs.

C'est ainsi que s'expriment nos bons auteurs :
Après tous les ennuis que ce jour m'a coûtés,
Ai-je pa rassurer mes esprits agités ? RACINE.
Vous n'avez pas oublié les soins que vous m'avez coûtés de-
puis votre enfance. .

FÉnelor. Que d'éloges ne lui a pas valus sa conduite poble et généreuse !

THOMAS.
Mais on dira avec le participe invariable :
Cette affaire m'a codré une peine infinie ;

Ce travail m'a valu une gratification ; attendu que les régimes directs une peine infinie, une gratification sont après les participes couté, valu.

CHAPITRE X.

DE L'ADVERBE.

548 J. DESSUS, DESSOUS, DEDANS, DEHORS, étant adverbes,

ne veulent pas de régime ; ainsi ne dites pas : dessus la terre, DESSOUS le ciel ; dites : sur la terre, sous le ciel.

Excepté : 1° quand ils sont employés en opposition: les ennemis sont DEDANS et DEHORS la ville ; 2° lorsqu'ils sont précédés d'une préposition : par-dessus les murs. On a tiré cela de dessous la table. (Acad.)

1

[merged small][ocr errors]

549 II. ALENTOUR, AUPARAVANT, DAVANTAGE rejettent

également tout régime, ainsi ne dites pas : alentour de, auparavant de, auparavant que, davantage de, davantage QUE ; dites: autour de, avant de, avant que, plus de,

plus que. 550 Davantage ne doit pas non plus s'employer dans le

sens de le plus ; au lieu de dire : de toutes les fleurs, la rose est celle qui me plaît DAVANTAGE, dites : qui me plait

LE PLUS 551 III. Plus tôt a rapport au temps, et a pour opposé

plus tard : il partira PLUS TÔT. (Acad.]— Plutót éveille une idée de préférence :

... Le travail, aux hommes nécessaire, Fait leur félicité plutôt que leur misère. BOILEAU. 552 IV. SI, AUSSI se joignent aux adjectifs et aux ad

verbes : si modeste, aussi éloquent, si modestement, AUSSI éloquemment; TANT, AUTANT, aux autres mots : TANT d'éloquence, AUTANT de préjuges, il travaille TANT, au

TANT estimé que chéri. 553 Remarque. Si ne peut qualifier les locutions adverbiales.

Onne doit donc pas dire: il était si en peine, si en colère, si à l'aise, il est venu si à propos ; il faut dire: il était si FORT en peine, sI FORT en colère, SI BIEN à son aise; il est

venu SI BIEN À propos. 554 Aussi, AUTANT expriment la comparaison ; César

était aussi éloquent que brave, on l'admirait AUTANT qu'on le craignait; si, TANT marquent l'extension : il est si

faible, il a tant fatigué. 555 Remarque. Les deux termes d'une comparaison s'unissent

par la conjonction que : il est aussi sage que vaillant (Acadé.

mie).- Aussi sage COMME vaillant serait une faute grossière. 556 V. DE suite, successivement, sans interruption : il ne

saurait dire deux mots DE SUITE (Acad.) TOUT DE SUITE, sur-le-champ: il faut que les enfants obéissent tour DE

(Acad.) 557 VI. Tout-À-COUP, soudainement : cette maison est tom

bée TOUT-À-COUP;-TOUT D'UN COUP, tout en une fois : il gagna mille écus TOUT D'UN COUP. (Acad.)

EMPLOI DE LA NÉGATION. 558 La négation se compose de ne, ne pas, ne point: je

n'ose, je n'ose pas, je n'ose point. Ne est la plus faible

SUITE.

des négations; ne point est la plus forte ; ne pas tient

le milieu. 559 VII. Les locutions conjonctives à moins que, de peur

que, de crainte que, et le verbe empêcher veulent toujours
après eux la négation ne : à moins que vous ne lui par-
liez; de peur qu'on ne vous trompe. (Acad.)
La pluie empêcha qu'on ne se promènes dans les jardins.

RACINE. Les fautes d'Homère n'ont pas empêché qu'il ne fût sublime.

BOILEAU. 560 VIII. La négation ne s'emploie également après autre,

autrement; plus, mieux, moins (formant un comparatif), et les verbes craindre, avoir peur, trembler, appréhender : il est tout autre qu'il n'était ; il parle autrement qu'il n'agit ; il est plus modeste qu'il ne le parait ; je crains

qu'il ne vienne. (Acad.) 561 Exception. L'emploi de ne cesse d'avoir lieu quand le

verbe de la proposition précédente est accompagné d'une négation : il ne parle pas autrement qu'il agit; il n'est pas

plus modeste qu'il le paraít ; je ne crains pas qu'il vienne. 062 Remarque. Après craindre, appréhender, avoir peur,

trembler, on met ne pas au lieu de ne, quand on souhaite l'ac. complissement de l'action exprimée par le second verbe : je

crains qu'il NE réussisse pas. 563 IX. Nier, désespérer, disconvenir, douter, sont suivis

seulement quand ils sont accompagnés d'une né. gation: je ne nie pas, je ne doute pas que cela ne soit (Acad.); mais on dirait sans la négation : je nie, je doute que cela soit (Acad.), parce que les verbes nier, douter,

sont employés affirmativement. 564 X. Les locutions conjonctives avant que, sans que, et le

verbe défendre, ne sont jamais suivis de ne : avant qu'il fasse froid ;-j'ai défendu que vous fissiez cette chose.

(Acad.) 565' XI. On supprime pas et point, quand il y a dans la

proposition une expression dont le sens est négatif, comme : jamais, guère, nul, nullement, aucun, rien, personne, ni répété, ne .... que signifiant

Un méchant ne sait jamais pardonner.

Il ne faut rien dire qui puisse attaquer la réputation d'un homme de bien.

de ne,

ent :

Titus' ne passait aucun jour sans faire une bonne action.
Je ne vois personne qui ne vous loue.
Il n'a ni talents, ni bonne volonté.
· L'hounête homme ne connaît que ses devoirs. (Acad.)

CHAPITRE XI.

DE LA PRÉPOSITION.

566 1. AU TRAVERS veut de, A TRAVERS demande un

régime direct : au travers D'un buisson ; à travers les

champs. (Acad.) 567 II. PRÈS DE éveille une idée de proximité;

AUPRÈS DE, une idée d'assiduité, de sentiment: il demeure PRÈS DE

l'église. Cet enfant n'est heureux qu'AUPRÈS DE sa mère. 568 III. VIS-A-Vis ne s'emploie que pour une opposition

de lieu, et signifie en face, à l'opposite : il loge vis-a-V38 de mes fenêtres. C'est donc une faute de dire : son ingratitude vis-a-vis de ses bienfaiteurs ; dites : envers ses

bienfaiteurs, à l'égard de ses bienfaiteurs. 569 IV. Vis-à-vis, en face, proche, près, hors veulent après

eux la préposition de: vis-à-vis de l'ile de Ténédos près du mont Athos ;-hors des rangs ennemis, etc.; excepté dans la conversation et dans le style très-familier :

il loge PRÈS l'arsenal, vis-à-vis la nouvellė rue, etc. 570 V. ENTRE se dit de deux objets : entre Rome et Car

thage. Parmi se dit d'un plus grand nombre d'objets, et
veut après lui ou un pluriel : parmi les hommes, ou un
collectif: parmi la foule.
Racine n'est donc pas à imiter, quand il dit :

. Parmi ce plaisir quel chagrin me dévore ;
exactitude grammaticale exige : au milieu de ce plai-

sir, etc. 571 VI. Voici a rapport à ce qui suit, et voilà à ce qui précède :

Voici trois médecins qui ne se trompent pas :
Gaîté, doux exercice, et modeste repas.

La droiture du caur, la vérité, l'innocence, l'empire sur les passions ! voilà

véritable grandeur (Massillon).

De la répétition des Prépositions. 572 VII. 1, de, en se répètent toujours avant chaque

régime :

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »