Images de page
PDF
[ocr errors]

vous épouser. En voulez-vous un plus grand témoignage ? M'y voilà prêt, quand vous voudrez; et je prends à témoin l'homme que voilà de la parole que je vous donne. ' s G A N A R E L L E. Non, non, ne craignez point; il se mariera avec vous tant que vous voudrez. - ID O N J U A N. Ah! Charlotte, je vois bien qne vous ne me conmoissez pas encore. Vous me faites grand tort de juger de moi par les autres; et s'il y a des fourbes daus le monde, des gens qui ne cherchent qu'à abuser des filles, vous devez me tirer du nombre, et ne pas mettre en doute la sincérité de ma foi : et puis votre beauté vous assure de tout. Quand on est faite comme vous, on doit être à couvert de toutes ccs sortes de craintes : vous n'avez point l'air, croyez-moi, d'une personne qu'on abuse; et pour moi.je l'avoue, je me percerois le cœur de mille coups, si j'avois eu la moindre pensée de vous trahir. C H A R IL U T T E. Mon dieu ! je ne sais si vous dites vrai, œn non ; mais vous faites que l'on vous croit. ID O N J U A N. Lorsque vous me croirez, vous me rendrez justice assurément; et je vous réitere encore la promesse que je vous ai faite. Ne l'acceptez-vous pas ? et ne voulez-vous pas consentir à être ma femme ? C H A R L O T T E. Oui, pourvu que ma tante le veuille. D O N J U A N. Touchez donc là, Charlotte, puisque vous le vôulez bien de votre part. » C II A R L O T T E. Mais, au moins, monsieu, ne m'allez pas tromper,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

r 1E R R oT, poussant don Juan qui baise la - main de Charlotte.

Tout doucement, monsieu; tenez-vous, s'il vous plaît. Vous vous échauffez trop, et vous pourriez gagner la purésie.

D o N J U A N, repoussant rudement Pierrot.

Qui m'amene cet impertinent ?

F 1 E R R o T, se mettant entre don Juan et

Charlotte.

Je vous dis qu'ou vous tegniez, et qu'ou ne ca

ressiez point nos accordées.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

S C E N E I V.
DON JUAN, CHARLOTTE, SGANARELLE.

D o N J U A N, à Charlotte. Enfin je m'en vais être le plus heureux de tous les hommes, et je ne changerois pas mon bonheur contre toutes les choses du monde. Que de plaisirs quand vous serez ma femme ! et que...

[ocr errors]
[ocr errors]

Monsieu, que faites-vous donc là avec Charlotte ? Est-ce que vous lui parlez d'amour aussi ?

« PrécédentContinuer »