Images de page
PDF
ePub

Pour premiers mots, et pour toute réponse,
Nonchalamment, et d'un air de dedain,
Sans bien songer aux horreurs qu'il prononce,
Mon gars répond avec un ton faquin:
« Par la corbleu! que les nonnes sont folles »!
L'histoire dit qu'il avoit en chemin
D'un de la troupe entendu ces paroles.
A ce début la sour Saint-Augustin,
D'un air sucré, voulant le faire taire,
En lui disant: Fi donc, mon très cher frere!
Le très cher frere, indocile et mutin,
Vous la rima très richement en tain.
Vive Jésus ! il est sorcier, ma mere!
Reprend la soeur. Juste Dieu! quel coquin!
Quoi! c'est donc là ce perroquet divin?
Ici Ver-Vert, en vrai gibier de Greve,
L'apostropha d'un La peste te creve!
Chacune vint pour brider le caquet
Du grenadier; chacune eut son paquet:
Turlupinant les jeunes précieuses,
Il imitoit leur courroux babillard;
Plus déchaîné sur les vieilles grondeuses,
Il bafouoit leur sermon nasillard.

Ce fut bien pis quand, d’un ton de 'corsaire,
Las, excédé de leurs fades propos,
Bouffi de rage, écumant de colere,
Il entonna tous les horribles mots
Qu'il avoit su rapporter des bateaux,

Jurant, sacrant d'une voix dissolue,
Faisant passes tout l'enfer en revue;

Les B, les F, voltigeoient sur son bec.
· Les jeunes soeurs crurent qu'il parloit grec.
« Jour de Dieu !... mor!... mille pipes de diables ! »
Toute la grille, à ces mots effroyables,
Tremble d'horreur; les nonnettes sans voix
Font, en fuyant, mille signes de croix:
Toutes, pensant être à la fin du monde,
Courent en poste aux caves du couvent;
Et sur son nez la mere Cunégonde
Se laissant choir, perd sa derniere dent.
Ouvrant à peine un sépulcral organe:
Pere éternel! dit la seur Bibiane ,
Miséricorde ! ah! qui nous a donné
Cet antechrist, ce démon incarné ?
Mon doux sauveur! en quelle conscience
Peut-il ainsi jurer comme un damné?
Est-ce donc là l'esprit et la science
De ce Ver-Vert si chéri, si prôné?
Qu'il soit banni! qu'il soit remis en route!
O dieu d'amour! reprend la soeur Écoute,
Quelles horreurs! chez nos seurs de Nevers
Quoi! parle-t-on ce langage pervers?
Quoi! c'est ainsi qu'on forme la jeunesse!
Quel hérétique! ô divine sagesse !
Qu'il n'entre point! avec ce Lucifer
En garnison nous aurions tout l'enfer.

Conclusion; Ver-Vert est mis en cage:
On se résout, sans tarder davantage,
A renvoyer le parleur scandaleux.
Le pèlerin ne demandoit pas mieux.
Il est proscrit, déclaré détestable,
Abominable, atteint et convaincu
D'avoir tenté d'entamer la vertu
Des saintes sœurs : toutes de l'exécrable
Signent l'arrêt, en pleurant le coupable;
Car quel malheur qu'il fut si dépravé,
N'étant encor qu'à la fleur de son âge,
Et qu'il portât, sous un si beau plumage,
La fiere humeur d'un escroc achevé,
L'air d'un païen , le cœur d'un réprouvé!

Il part enfin, porté par la touriere,
Mais sans la mordre en retournant au port:
Une cabane emporte le compere,
Et sans regret il fuit ce triste bord.

De ses malheurs telle fut l'Iliade.
Quel désespoir, lorsqu'enfin de retour
Il vint donner pareille sérénade,
Pareil scandale en son premier séjour!
Que résoudront nos sœurs inconsolables?
Les yeux en pleurs, les sens d'horreur troublés,
En manteaux longs, en voiles redoublés,
Au discrétoire entrent neuf vénérables:
Figurez-vous neuf siecles assemblés.
Là, sans espoir d'aucun heureux suffrage,

Privé des sœurs qui plaideroient pour lui,
En plein parquet enchaîné dans sa cage,
Ver-Vert paroît sans gloire et sans appui.
On est aux voix: déja deux des sibylles
En billets noirs ont crayonné sa mort;
Deux autres sœurs, un peu moins imbécilles,
Veulent qu'en proie à son malheureux sort
On le renvoie au rivage profane
Qui le vit naître avec le noir brachmane;
Mais de concert les cinq dernieres voix
Du châtiment déterminent le choix:
On le condamne à deux mois d'abstinence,
Trois de retraite, et quatre de silence;
Jardins, toilette, alcôves, et biscuits,
Pendant ce temps lui seront interdits.
Ce n'est point tout: pour comble de misere,
On lui choisit pour garde, pour geôliere,
Pour entretien, l'Alecton du couvent,
Une converse, infante douairiere,
Singe voilé, squelette octogénaire,
Spectacle fait pour l'œil d'un pénitent.
Malgré les soins de l'Argus inflexible,
Dans leurs loisirs souvent d'aimables sœurs,
Venant le plaindre avec un air sensible,
De son exil suspendoient les rigueurs:
Sœur Rosalie, au retour de matines,
Plus d'une fois lui porta des pralines;
Mais, dans les fers, loin d'un libre destin.

Tous les bonbons ne sont que chicotin.

Couvert de honte, instruit par l'infortune, Ou las de voir sa compagne importune, L'oiseau contrit se reconnut enfin: Il oublia les dragons et le moine; Et, pleinement remis à l'unisson Avec nos sœurs pour l'air et pour le ton, Il redevint plut dévot qu'un chanoine. Quand on fut sûr de sa conversion, Le vieux divan, désarmant sa vengeance, De l'exilé borna la pénitence. De son rappel, sans doute, l'heureux jour Va pour ces lieux être un jour d'alégresse; Tous ses instants, donnés à la tendresse, Seront filés par la main de l'Amour. Que dis-je ? hélas! ô plaisirs infideles! O vains attraits de délices mortelles! Tous les dortoirs étoient jonchés de fleurs; Café parfait, chansons, course légere, Tumulte aimable, et liberté pléniere; Tout exprimoit de charmantes ardeurs, Rien n'annonçoit de prochaines douleurs: Mais, de nos sœurs ô largesse indiscrete! Du sein des maux d'une longue diete Passant trop tôt dans des flots de douceurs, Bourré de sucre, et brûlé de liqueurs, Ver-Vert, tombant sur un tas de dragées, En noirs cyprès vit ses roses changées.

« PrécédentContinuer »