Images de page
PDF
ePub

Cherchons- la dans le cour des hommes,
Dans ces regrets trop superflus,
Qui disent dans ce que nous sommes
Tout ce que nous ne sommes plus.

Qu'un savant des fastes des âges
Fasse la règle de sa foi;
Je sens de plus sûrs témoignages
De la mienne au-dedans de moi.

Ah! qu'avec moi le ciel rassemble,
Apaisant enfin son courroux,
Un autre cour qui me ressemble ;
L'âge d'or renaîtra pour nous.

J'y lis que la terre fut teinte
Du sang de son premier berger;
Depuis ce jour, de maux atteinte,

le

venger.

Elle s'arma pour

Ce n'est donc qu'une belle fable:
N'envions rien à nos aïeux :
En tout temps l'homme fut coupable,
En tout temps il fut malheureux.

GRESSET.

Les six strophes suivantes, faisant suite à celles qu'on vient de lire, sont de J.-J. Rousseau:

Mais qui nous eût transmis l'histoire
De ces temps de simplicité ?
Etait-ce au temple de mémoire
Qu'ils grayaient leur félicité ?

La vanité de l'art d'écrire
L'eût bientôt fait évanouir;
Et, sans songer à la décrire,
Ils se contentaient d'en jouir.

Des traditions étrangères
En parlent sans obscurité ;
Mais dans ces sources mensongères
Ne cherchons point la vérité.

Cherchons- la dans le coeur des hommes,
Dans ces regrets trop superflus,
Qui disent dans ce que nous sommes
Tout ce que nous ne sommes plus.

Qu'un savant des fastes des âges
Fasse la règle de sa foi;
Je sens de plus sûrs témoignages
De la mienne au-dedans de moi.

Ah! qu'avec moi le ciel rassemble,
Apaisant enfin son courroux,
Un autre cour qui me ress

essemble ; L'âge d'or renaîtra pour nous.

[blocks in formation]

LES MOUTONS.

Hélas! petits moutons, que vous êtes heureux ! Vous paissez dans nos champs sans souci, sans alarmes;

Aussitôt aimés qu'amoureux, On ne vous force point à répandre des larmes : Vous ne formez jamais d'inutiles désirs; Dans vos tranquilles cours l'amour suit la nature: Sans ressentir ses maux vous avez ses plaisirs. L'ambition, l'honneur, l'intérêt, l'imposture,

Qui font tant de maux parmi nous ,

Ne se rencontrent point chez vous.
Cependant nous avons la raison pour partage ,

Et vous en ignorez l'usage.
Innocens animaux, n'en soyez point jaloux;

Ce n'est pas un grand avantage :
Cette fière raison, dont on fait tant de bruit,
Contre les passions n'est pas un sûr remède;
Un peu de vin la trouble, un enfant la séduit;
Et déchirer un caur qui l'appelle à son aide,

Est tout l'effet qu'elle produit.

Toujours impuissante et sévère,
Elle s'oppose à tout, et ne surmonte rien.
Idylles.

3

« PrécédentContinuer »