Images de page
PDF

Il y a les marais de Corbeil , Bourdeaux & Sçeaux de la continence d'environ 16oo. arpens, qui font fitués entre la Ville de Nemours, de Montargis, & la diftance de quatre à cinq lieües de l'une & de l'autre. Ces marais étoient couverts d'eau en tout temps faute d'écoulement, à caufe de leur affiette platte, & elles fe répandoient dans 8. ou 1o. Paroiffes ; mais le fieur Bertrand Exempt de la Marêchauffée de Nemours, ayant traité en 1697. avec les Seigneurs Proprietaires , pour l'abandon de la moitié du fonds à fon profit, à la charge d'en faire le deffichement à fes * ;il y fit faire tant de diligence, que dans 2. années il l'a mis en état d'être cultivé, ce qui a procuré aux habitans des contrées voifines un grande comjmodité. -- * Ce deffeichement avoit été tenté cy-devant deux fois, la premiere en l'année 1656. par un nommé Montalais & l'autre en 1632. par un

Hollandois Hollandois nommé Adrien Cohorte, la difficulté de l'entreprife & l'incer, titude du fuccés, leur firent abandonner ce deffein ; quoy que fous des conditions plus avantageufes , que celles qui ont été accordée audit fieur Bertrand. Il y a deux autres petits Marais roche de celuy-cy-deffus , nommé * de Courtampierre , qui contient 15o. Arpens, & le Marais de Mignerotte qui en contient 16o. lefquels n'ont pas été deffeichez en même-temps ; parce que ces Eaux qui les inondent n'ont pas la même pente , & qu'ils ne le peuvent être que par un ouvrage particulier. L'exemple de ceux de Corbeil , Bourdeaux & Sceaux, pourra exciter les Proprietaires, ou à en faire la dépenfe, ou à en traiter, les mêmes facilitez s'y trouvant. • Il y en a encore un autre dans la Paroifle de l'Archant de cette même Election, qui contient 5oo. Arpens, ue ledit fieur de Montalais & le * deCrevant fon affocié, tenterent

[ocr errors]

de deffeicher en ladite année 1656.ils y firent travailler, on fit des ouvertures de Tranches-foffez pour écouler ces eaux dans la riviere de Loing , l'affiette des Marais fe trouva trop profonde, ou la dépenfe neceffaire au deffus de leurs forces ; cg ui leur fit abandonner l'ouvrage , puis ce temps-là il ne s'eft trouvé erfonne qui ait voulu le continuer. Il n'y a point de Montagnes,

ART 1 cL E x1L
ELECTION DE MEAUX

Ans l'Election de Meaux, c'eft

Fun Pays uni employé en Terres labourables & en Vignes.

Le Climat eft de même que celuy de Paris, un peu plus froid. , Toutes les Terres de l'Election font en valeur, les Laboureurs font fort :: pour la culture des Terres , ils y donnent tous leurs foins , & ils le font auffi utilement qu'oa e peut défirer.

Elles produifent de bons Bleds , Froment , des Avoines & menus Grains à proportion, il y a peu de Seigles. Dans 3o. Paroiffes, il y a des Vignes mêlées avec les Terres à Froment ; dans lefquelles on recüeille année commune la quantité de 36ooo. Muids de Vin , la qualité en eft fort mediocre, ils font durs & groffiers , ils fe vendent ordinairement 25. à 3o. liv. le Muid. Il y a des Fruits dans quelques Paroiffes, qui fe confomment à Meaux ou s'envoyent à Paris. ' - Dans la partie de l'Election qui eft du côté de Paris, on y fait des nourritures de Moutons, & dans la Brie on y nourrit du gros Betail ; parce que dans la premiere le Pays eft plus fec, & que dans l'autre qui eft froide & humide , les Moutons y periffent la feconde année par la nourriture. Il n'y a aucuns Marais à deffeicher.

[ocr errors]

R*: eft en Pays uny , il n'y

a aucunes Montagnes dans l'Election. Le Climat eft temperé prefque comme Paris. C'eft un bon Pays à Bled , qui en produit beaucoup, les bonnes Terres font affermées 6. liv. l'Arpent moitié en Bled moitié en argent. · Les mediocres 3. & 4, liv. & les moindres 2, liv. tout ce Pays eft occupé en labeur à la referve de fept Paroiffes, qui font mêlées de Vignes : Sçavoir, Guerard, la Selle, Farmouftier , Bernay , Chaumes , Courtaumes & Courpallay ; dans lef quelles il fe recüeille année commune la quantité de 4ooo. Muids de Vin , il eft d'une qualité fort groffiere, il fe confomme dans le

Pays. . -

« PrécédentContinuer »