Images de page
PDF
ePub

que nous avions de cultiver la vertu en nous, & de conformer notre vie à l'es pérance du Ciel; travaillant tous deux comme une seule & même personne à fortir de cette terre périlable , avant que d'y mourir. Saint Augustin témoigne que saint Ambroise aimoiç unique. ment sainte Monique , pour les rares vertus qu'il voyoit en elle ; & qu'elle même chérissoit le faint Prelat coinne un Ange de Dieu.

Mais j'ay tort de vous arrêter à une chose qui ne souffre aucun doute. Saint Hiérôme, saint Augustin , faint Grégoire , faint Bernard, & tous les plus grands Serviteurs de Dieu ont eñ des amitiez particuliéres , fans qu'elles ayent donné aucune atteinte à leur perfection : Saint Paul reprochant aux Payens toute la corruption de leur vie, les accuse d'être des gens sans afféction, c'est-à-dire de n'avoir aucune amitié : Saint Thomas reconnoît ayec tous les bons Philosophes , que l'amitié est une večtu: Er il ne parle que

de l'amitié particuliére ; puis qu'il dit , que la parfaite amitié ne peut s'étendre à beaucoup de personnes.

La perfection donc ne consiste pas à n'agoir point d'amitié, mais à n'en avoir qu'une bonne & sainte,

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

V .

Oicy · Phi'othée, l'important Le miel d'Héraclée, dont je vous ay parlé , & qui est un vray poifon , ex tout femblable au miel ordinaire dont l'usage eft fi sain : Et il est fort dangereux de prendre l'un pour l'autre, ou de les prendre mêlez ensemble ; parceque la bonté de l'an ne corrigeroit pas la malignité de l'autre. Je dis aussi

, qu'il faut être fur les gardes , pour n'être point trompé en amitié ; principalement quand il s'agit d'une personne de différent sexe, quelque bon principe que puifl'eavoir cette liaison: Car Touvent Satan donne le change à ceux qui aiment. On commence par l'amour vertueux : Mais à moins que prendre de sages précautions, l'amour frivole s’ý mêlera , & puis l'amour senfuel, & enfin l'amour channel. Ouy , il ý a même du danger dans l'amour fpisituel, si l'on ne Içait pas bien s'armer

de

de défiance & de vigilance : Bien qu'il foit plus difficile d'y prendre le change, parce que la parfaite innocence du caur luy découvre plus évidemment, tout ce qui peut s'y glifler d'impur; en la maniere que des taches paroiflent plus fur un fond bien blanc. C'est pourquoy quand le démon entreprend de corrompre cet amour tout spirituel, il le fait plus finement, en essayant de faire couJer insensiblement dans le cour, quelques dispositions peu favorables à la pureté.

Le discernement de l'amitié fainte & de l'amitié mondaine , dépend donc des segles suivantes.

Le miel d'Héraclée est plus doux à la langue que le miel commun; parce que

les Abeilles le cureillent sur l'Acoa nit , qui luy donpc cette douceur extraordinaire: Et l'amitié mondaine à un certain flux de paroles douces , molles , passionnées & pleines de flateries sur la beauté, sur la bonne grace , & sur de vains avantages naturels

. Mais l'amitié fainte a un langage simple, uni, & sincére : Et elle ne peut jamais louer que la vertu , & les dans de Dieu, l'unique fondement sur lequel elle sub fifte.

Ceux qui ont mangé de ce méchant miel, sont auffi-tôt frappez d'un tourpoyement de tête , & de beaucoup de vertiges : Et la fausse amitié cause un dangereux étourdissement d'esprit, qui fait chanceller à tous momens une perfonne dans la voye du falut ; car c'est de là que procédent la tendresle & la mollefte des regards , les démonstrad tions sensuelles, les soupirs déreglez, les plaintes affectées sur le défaut de correspondance, les contenances étudiées, les maniéres enjouées & infinuantes , les demandes de plusieurs mauvaises marques d'amitié; Présages certains de la ruine prochaine de tout te l'honnêteté. Mais l'amitié fainte n'a des yeux que pour la pudeur , ni des démonstrations que pour la pureté & la fincérité , ni des foupirs que pour le Ciel, ni de la liberté que pour l'esprit, ni des plaintes que pour l'intéreft de Dieu, qui n'est pas aimé ; Marques-infaillibles d'une honnêteté parfaite.

Le miel d'Heraclée trouble la vûë : Et l'amitié mondaine trouble fi fort le jugement ; que l'on ne distingue plus le bicn & le mal ; que l'on prend pour de vrayes raisons , les prétextes les plus mal fondez ; que l'on craint la lumiére;

& que l'on aime les ténébres. Mais l'amitié fainte a les yeux clair-voyans , ne f2 cache point , & se montre même volontiers aux gens de bien. :

Enfin ce miel empoisonné laisfe une grande amertume à la bouche, quelque doux qu'il ait paru d'abord: Er la fauffe amitié se termine à des demandes honteuses ; & en cas de refus,à des dé goûts & des ennuis; à des défiances & des jaloufies; a des reproches & des injures; à des impoftures & des calomnies , qui vont souvent jusqu'à la rage la plus emporrée , & jusqu'à la trahifon la plus noire : Mais la chaste amitié semblable en tout temps à elle-même; eft toûjours également honnête , civile & douce ; & elle ne reconnoît point d'autre changement, que celuy d'une pouvelle perfection , qu'elle donne de jour en jour à l'union des esprits & des caurs; Image fort vive de la bien-heureuse amitié, qui regne dans le ciel

« PrécédentContinuer »