Images de page
PDF
ePub

fruits de notre bonne volonté, & nôtre volonté même d'où procédent nos @uvres, comine les fruits naissent de l'arbre.

La simple Chasteté foamet le corps à l'esprit de Dieu, sans oster à une perfonne la liberté d'en disposer pour les engagemens du mariage? Mais le vau de Chasteté facrifie à Dieu le corps & la liberté d'en jamais disposer; de forte que l'on entre dans le saint & heureux esclavage de l'amour de Dieu , dont le service vaut mieux que la plus belle couronne du monde. Comme donc j'approuve infiniment la pensée de ces deux grands hommes : Je souhaiterois aufli que les personnes qui voudroient aspirer à cette perfection, ne l'entreprissent pas sans consulter les regles de la prudence chrétienne; qui font de bien sonder leur cæur, d'examiner leurs forces, de demander l'inspiration céleste , & de prendre conseil d'un vertueux & sage Directeur. C'est la maniére de faire tout avec plus de profit & de seûreté.

Secondement cette renonciation aux secondes

& finple; c'est-à-dire, conduite uniquement par le defir de s'unir à Dieu d'une maniére plus pure : Car si l'on y fait en

nopces
doit être

pure

[ocr errors][ocr errors][merged small]

trer le desir de laisser des enfans riches, ou quelque autre prétention du monde ; la Veuve en aura peut-être de la louange aux yeux des hommes ; mais non pas aux yeux de Dieu, devant qui rien ne peut avoir un vray mérite, que ce qui est fait pour luy.

Il faut en troisiéme lieu que la vraye Veuve se prive de tous les plaisirs du fiécle : Car celle qui vit dans les délices dit S. Paul, eft morte, toute vivante qu'elle est. En effet vouloir demeurer Veuve, & fe plaire à être muguetée , caressée , & cajolée; se trouver aux bals & aux festins; retenir en la personne & en ses habits beaucoup d'usages pleins de vanité &de sensualité:C'est être une Veuve morte aux yeux de Dieu, quel

que

l'on soit aux yeux du monde. Qu'importe-t-il que l'Amouc profane faste servir à ses defleins ,ou ce que

le luxe a de plus riche & de plus riant en habits & en parures, ou l'artificieuse modestie du deuil, dont la triste couleur donne encore de nouveaux agréinens à la beauté naturelle: Extérieur dautant plus dangereux, que l'on afçen dans le mariage l'act & toutes les maniéres de plaire aux hommes : Une telle Veuven'est qu'une idole de la viduité.

que vivante

[ocr errors][ocr errors]

Le temps d'émonder de décharger les arbres est venu, la voix de la Tourterelle s'est fait entendre : Ces paroles des Cantiques nous apprennent que

le retranchement de toutes les superfluitez vaines & sensuelles du monde , est nécessaire à toutes sortes de personnes pour vivre chrétiennement; mais beaucoup plus nécessaire à une Veuve, occupée comme une chaste Tourterelle de ses gémislemens sur la mort de son mari. Aussi quand Noëmi revint de Moab à Bethlehem, elle dit aux autres femmes qui la saluoient: Ne m'appelle point, je vous prie , Noëmi ; car ce nom marque une belle agréable personne : Mais appellez-moy Mara ; car le Seigneur a rempli mon ame d'amertume ; depuis que j'ay perdu mon époux. C'est de cette forte qu'une Veuve chrétienne, bien-loin de se faire honneur de fa beauté, ni de tous ses agrémens , fe contente d'être ce que Dieu veut qu'elle soit, c'est-à-dire , humble & abjecte

. Les lampes dont l'huile est aromatique, jetrent une plus douce odeur, quand on en éteint la lumiére : Er les Veuves dont l'amour a été pur & sincére dans le mariage, répandent par

à ses yeux

[ocr errors]
[ocr errors]

tout une excellente odeur de vertu &
de sainteté, quand elles ont perdu leur
lumiére qui est leur mari. Aimer un
mari durant la vie, c'est une vertu
commune : Mais l'aimer aprés sa mort,
jusqu'à luy conserver son prémier a-
mour, c'est la vertu des vrayes Veuves.
Espérer en Dieu tandis que l'on est foll-
tenu de la puissance d'un mari, cela
n'est pas rare : Mais espérer en Dieu
quand on a perdu cet appuy, c'est une
grande louange. C'est pourquoy la Vi-
duité fait mieux connoître les vertus
que l'on a cuës dans le mariage.

La Veuve qui est nécessaire à des en-
fans , soit pour leur établissement, soit
principalement pour leur salut, ne doit
jamais les abandonner : Car l'Apôtre
'S. Paul nous dit, qu'elles sont obligées
de leur donner ce qu'elles ont receu de
leurs péres & de leurs méres ; &

que

fi quelqu'un n'a pas loin des fiens, surtout de ceux de la famille, il est plus méchant qu'un infidelle : Mais si les enfans n'ont pas besoin de la conduite, elle doit uniquement appliquer ses pensées & ses soins à se perfectionner dans l'amour de Dieu. A moins qu'une nécessité absolument indispensable n'oblige fa conscience d'entrer dans beau.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

coup d'embarras , tels que sont les procés : Je luy conseille de s'en abstenir entiérement, & de prendre en ses affaises la conduite la plus tranquille, quoyqu'elle paroisse la moins utile. En vérité, il faut que le fruit de ces soins fi fatiguants soit bien grand, pour le mettre en comparaison avec les avantages d'un saint repos : Outre qu'ils dislipent le cæur ; & que la complaisance pour ceux dont la protection paroît néceffaire , fait prendre souvent des maniéres extérieures qui sont fort defagréables à Dieu, & qui ouvrent la

porte du ceur aux ennemis de la chasteté.

L'Oraison doit être l'exercice continuel de la Veuve , puisque ne devant plus aimer que Dieu, elle ne doitpresque plus parler qu'à luy; & comme le fer qu’un Diamant empêche de s'attacher à l'Aiman,s'élance vers cetAiman,aufli-tôt que le Diamant en est éloigné : Ainsi le cæur d'une Veuve que l'amour d'un mari empêchoit de suivre tous les attraits du divin Amour, doit aprés la mort courir ardemment dans ses voyes , à l'odeur des parfums célestes, & dire à l'imitation de l'Epouse sacrée : 0 Seigneur! Maintenant que je suis toute à moy, recevez-moy pour être toute à vous;

« PrécédentContinuer »