Images de page
PDF
ePub

Vous étes entré dans une famille qui vous donnera de l'appui (VI, 538,

G. D. I, vi; voy. VI, 508).
Le chemin où je m'en vais entrer (V, 190, D. Juan, V, 1).
Ce n'est pas à mon cæur qu'il faut que je défère,
Pour entrer sous de tels liens (VIII, Psy. 443).

Voy. Lor (Entrer sous l'amoureuse); Danse (entrer en); ASSEMBLAGE (entrer en). Des emportements de jeune personne qui n'a encore rien vu et ne fait

que d'entrer au monde (VI, 582, G. D. III, vi).
J'entre en une humeur noire, en un chagrin profond, (Quand...)(V, Mis.gr).

Cf. DÉSESPOIR (Entrer en); ÉTONNEMENT (entrer dedans l').
... Sur les questions qu'on pourra proposer
Faire entrer chaque secte et n'en point épouser (IX, F. sav. 876).
Fais-moi dans tes desseins entrer de quelque chose (I, Ét. 1107).
Cette union des caurs où les corps n'entrent pas (IX, F. sav. 1196).

Voy. encore : I, Dép, a. 36; VI, Amph. 572.
Un formage préparé, où il entre de l'or, du coral et des perles (VI, 104,

Méd, m. l. III, 1). Une certaine mascarade... que je prétends faire entrer dans une bourle

que je veux faire à notre ridicule (VIII, 148, Bourg. 8. III, xı). Hé! mon Dieu, n'entrons point dans ce vain compliment (III, Éc. d. f.

847). Voy. à COMPLIMENTS. Il est bien plus aisé de se guinder sur de grands sentiments,... que d'en

trer comme il faut dans le ridicule des hommes (III, 351, Crit. vr). Entrez bien dans ce caractère (III, 404, Impr. 1). Nous n'entrons point dans vos affaires (VII, 72, Av. I, rv). ... Le vôtre (voire mérite)... a des charmes secrets Qui font entrer mon cœur dans tous vos intérêts (V, Mis, 1047). C'est que tu n'entres point dans tous les mouvements D'un cæur, hélas ! rempli de tendres sentiments (VI, Mélic. 357). Mais, à n'en point mentir, il seroit des moments Où je pourrois entrer dans d'autres sentiments (II, D. Garc. 383). Je veux.., feindre d'entrer dans les sentiments de votre père (IX, 319,

Mal. im. I, vin; cf. JII, 328, Crit, 111). — Voy, encore : VII, 56, Av. I,

1; VIII, 129, Bouig. g. III, ix. Entretenir, s'entretenir : Et si pour m'entretenir même, il faut que

maintenant je m'engage (m'endette) de tous côtés... (VIÍ, 61, Av. I, 1). Si vous voulez... l'entretenir dans cette erreur (V, 347, Am, méd. III, vi), S'il faut qu'en cette humeur votre esprit l'entretienne (II, D. Garc. 409). ... D'assez vives ardeurs Dans un secret commerce entretenoient leurs cæurs (II, Éc. d. m. 829). Je veux... quelque chose qui m'entretienne dans une douce rêverie (VI,

237, Sic. i). C'est un homme bizarre, qui ne se plaît qu'à entretenir ses pensées (IV,

184, Pr, d'É, III, 11). Angél. Nous nous sommes assez entretenus. Clit. Ah! Madame, puis-je

assez vous entretenir? (VI, 575, G. D. III, v.)
Il souhaite un moment pour vous entretenir
D'une affaire... (I, Dép. a. 807; cf. ix, 290, Mal. im. I, rv).
Éliante là-bas est à l'entretenir (V, Mis. 851).

Cf. I, Ét. 1508; I, Dép. a. 650; IV, Tart. 659; V, Mis. 1478; V, 82, D. Juan, 1, 1; V, 308, Am. méd. I, m; VI, 114, Méd. m. l. Ill, vı; VI, 258, Sic. IX.

Il ne put que des yeux
s'entretenir avec elle (V1, 253, Sic, vin).
Pour se pouvoir entretenir tous deux (VI, 514, G. D. I, 1).
J'ai pris ce temps pour nous entretenir ici (VI, 570, G. D. III, 11).

...

Entretien, discours, conversation : Et je ne puis nourrir d'un flatteur entretien Vos résolutions de n'aimer jamais rien (IV, Pr. d'É. 359).

Je ne puis par un langage complaisant, des paroles encourageantes affermir vos résolutions..., vous affermir dans vos résolutions.... Taisez-vous, ma bonté, cessez votre entretien (I, Ét. 901). ... Tous ses entretiens Ne sont que de chevaux, d'équipage et de chiens (V, Mis. 600). Je voulois que Lucile aimât son entretien (I, Dép. a. 429). Et je préférerois le plus simple entretien A tous les contes bleus de ces discours de rien (II, Éc. d. m. 1045). Dans tous les entretiens on les voit s'introduire (Ņ, Mis. 545). ... Brisons, Madame, un pareil entretien (Mis. 1027). Cf. BRISER, DISCOURS.

Voy. Rompre l'entretien (Mis. 591). Docte entretien (F. sav. 582, 951, 1054). Une matière qui, depuis quatre jours, fait presque l'entretien de toutes les

maisons de Paris (III, 332, Crit. v). Cf. ROULER. Entre-vifs : voy. Don mutuel entre-vifs. Entrevoir : ... N'entrevoir point de plaisirs plus touchants (Que...) (F. sav. 29). Entripaillé : Il faut un roi qui soit gros et gras comme quatre, un roi, mor

bleu! qui soit entripaillé comme il faut... (III, 397, Impr. 1 : note). Entr'ouverte : Laisse la porte entr'ouverte (VI, 568, G. D. III, 11). Enumération : Sans m'engager dans une énumération de vos perf- tions et

charmes... (VIII, 577, Escarb, iv, Billet de M. Tibaudier). Enveloppe : Clim. (Précieuse). Car enfin toutes ces ordures... y sont à visage

découvert. Elles n'ont point la moindre enveloppe qui les couvre, et les

yeux les plus hardis sont effrayés de leur nudité (III, 323, Crit. 1). Phil, Ah! ama Laïs ! » voilà de l'érudition.

Bél. L'enveloppe est jolic et vaut un million (IX, F. sav. 834). Envelopper : Quelles tristes clartés dissipent moerreur,

Enveloppent mes sens d'une profonde horreur (II, D. Garc. 1479). ... Envelopper dans un même mot des choses opposées (IV, 380, Tart. Préf.) Bien des choses,... enveloppées dans un mot : j'aime (VII, 58, Av. I, 11).

Que peut envelopper ceci? (V, Mis. 1471.) (Tous les mortels) 'Seront enveloppés dans cette aversion ? (V, Mis. 116.) On n'enveloppe point, dans une fausse conséquence, la bonté des choses

que l'on corrompt avec la malice des corrupteurs (IV, 381, Tart. Préf.). Et dans une embrassade, on leur a, pour conclure,

Fait vite envelopper toute la procédure (V, Mis, 1162). Envenimé : Daignent vos bontés, Sire, me donner une protection contre

leur rage envenimée (IV, 394, Tart. 2" Plac.). (... Ces lieux) Qu'infectent les regards d'un monstre furieux;

Fuyons-en promptement l'atteinte envenimée (II, D. Garc. 1472). Envers : Queuque chose qui venoit comme envars nous par secousse (V,

104, D. Juan, II, 1). Il falloit s'excuser avec respect envers le Roi (III, 391, Impr. 1). La nation française qui se décrie et déshonore par lesdits abus... envers

les étrangers, et notamment envers les Allemands (III, 84, Fách. III,

II, Placet de Caritidès). Je vois qu'envers mon frère on tâche à me noircir (IV, Tart. 1144). ... Envers lui, comme envers votre père, Laissez agir les soins de votre belle-mère (IV, Tart. 833). ... Les bruits que j'ai faits... Ne sont pas envers vous l'effet d'aucune haine (IV, Tart. 909). ... Mon offense envers vous... (IX, F. sav. 1528). LEX. DE M.

27

... Le cœur qui vous est engagé
D'aucun crime envers vous ne peut être chargé (I, Dép. a. 1732).
J'ai peur qu'il ne soit pas envers vous innocent (II, D. Garc. 931).
Je ne veux point m'excuser par là d'être coupable envers vous (VI, 589,

G. D. III, vi). Voy. V, Mis, 1386. Cf. VERS.
Je serai défendu par elle envers et contre tous (V, 194, D. Juan, V, 11).
Envers, subst. : ... Vous serez toujours...

Un envers du bon sens, un jugement à gauche (I, Ét. 888). Envi (à l') : (Je veux) Que tous deux à l'envi vous me chargiez ce traître

(III, Éc. d. f. 1337). Deux princes rivaux, qui... régalent à l'envi une jeune princesse... (VII,

380, Am, magn. Av.-prop.). Envie, jalousie : Car enfin la vertu n'est jamais sans envie (I, Ét. 1143).

Sans exciter l'envie, sans envieux. — Voy. à ENVIEUX. ... Faire une action qui confonde l'envie (IX, F. sav. 1398).

(Je)... suis huissier à verge, en dépit de l'envie (IV, Tart. 1742). Envie, desir : Accordez Mélicerte à mon ardente envie (VI, Mélic. 535).

Il n'est rien de si doux que les tendres ardeurs
Qui font vivre deux cæurs
Dans une même envie (VIII, 62, Bourg. g. I, 11, Dial. en mus.).
Tout doux! vous suivez trop votre amoureuse envie (IV, Tart, 1542).
(Plutôt...) Que mon gros traître aussi me redonnat envie (I, Dép, a. 648).
... Il faut qu'un galant soit fait à faire envie (I, Dép. a. 1782).
Madame, ce m'est trop d'honneur,
Et mon destin doit faire envie (VI, Amph, 213).
C'est à nous à profiter vite de l'envie où ils sont (III, 392, Impr. 1).
Cette envie qu'on a du mariage (V, 536, Am, méd. III, vi).
C'est elle qui me témoignoit une envie d'être ma femme (V, 125, D. Juan,
II, iv).

Avoir toutes les envies du monde de... (et un infinitif): V, 118, 199, D. Juan,
II, 11 et V, III; VIII, 81, Bourg. g. II, iv. – Mourir d'envie de... : VI, 69,

Méd. m. l. II, 1; III, 423, Impr. v; VIII, 560, Escarb, 1. Avez-vous envie qu'on se raille... de vous ? (VIII, 102, Bourg. g. III, m.)

Cf. IX, 294, Mal. im. I, v. HARP. Mais voyez quelle extravagance!... CLÉ. Voulez-vous que je

trahisse mon cœur? HARP. Encore? Avez-vous envie de changer de discours ? (VII, 147, Av. III, VII.)

Harpagon veut, d'un ton menaçant, obliger son fils à changer de discours. Comparez l'expression familière : Voulez-vous bien vous taire ? Voy. VOULOIR. MERC. Es-tu maître ou valet? Sos. Comme il me prend envie (VI, Amph.311). ... Cette innocente envie Qui m'a pris à diné de voir la comédie ([II, Fach. 8). S'il me prend jamais envie - De retourner de ma vie — A ballet ni co

médie... (VIII, Bourg. g. Ballet des Nat.). Quand il m'en prend envie (VIII, 83, Bourg. g. II, rv). Voy, à FORMER. Ils font tout mon bonheur et toute mon envie (VI, Mélic. 523). Ah! cet honneur, Madame, est toute mon envie (V, Mis. 1799). PHILÈNE. (Veux-tu, toute ma vie,) Que j'aime et n'obtienne rien ? CLORIS. Non, ce n'est pas mon envie : N'aime plus, je le veux bien (VI, 603, Gr. Div, roy.). Si je vous ai choqué, ce n'est pas mon envie (IX, F. sav. 1585). Vraiment, vous me poussez, et contre mon envie, Votre présomption veut que je l'humilie (I, Dép, a. 221). Pour vous faire peur, et vous ôter l'envie de nous faire courir toutes les

nuits (VIII, 448, Scap. II, 11).

Envieilli : Laquelle maladie, par laps de temps, naturalisée, envieillie...

(VII, 274, Pourc. I, vidi).
Envier : ... Voir qu'à mon bras les rigueurs de mon sort

Ont envié l'honneur de cet illustre effort,
Et fait à mon rival, avec trop d'injustice,
Offrir les doux périls d'un si fameux service (II, D. Garc. 339).
... Les gens de bien sont enviés toujours (IV, Tart. 1659).

Si nos yeux envioient les conquêtes des vôtres (V, Mis, 1021).
Envieux : (Si) le Ciel... envieux de mon bien... m'eût accordé... l'avantage

de me voir digne... des... (VIII, 153, Bourg. 8. III, xvi). Les envieux mourront, mais non jamais l'envie (IV, Tart. 1666 : note). Environs : La joie fut si grande dans le palais, qu'elle se répandit par

tous les environs (IV, 310, Pr. . V, Argument).
Envisager : Je ris des noirs accès où je vous envisage (V, Mis. 98).

Les suites de ce mot, quand je les envisage,
Me font voir un mari, des enfants, un ménage (IX, F. sav. 15).

(Le cocuage) Sous des traits moins affreux aisément s'envisage (III, Éc. Envoyer: Pour la forme envoierai du futur, voy. l'Intr. gram.

[. . 1973). Armande, prenez soin d'envoyer au Notaire (IX, F. sav, 1409; cf. 1437).

Voy. Envoyer QUERIR ; envoyer PROMENER; à l'ÉCOLE ; en l'autre MONDE. Epais : Que son intelligence est épaisse, et qu'il fait sombre dans son âme !

(II, 69, Préc. v.) Pour son esprit, je vous avertis par avance qu'il est des plus épais qui se

fassent (VII, 243, Pourc. I, 11: note). Epaisseur : PIERROT. Il ne s'en est pas fallu l'époisseur d'une éplinque qu'ils

ne se sayant nayés tous deux (V, 202, D. Juan, II, 1). Épaissir : Pour épaissir votre sang, qui est trop subtil, il faut manger de bon

gros bæuf... (IX, 423, Mal. im. III, x). Epancher : Il semble à trois gredins...

Que partout de leur nom la gloire est épanchée (IX, F. sav. 1370).
Célin. ... Ma complaisance est sur tous épanchée (V, Mis. 498).
Il (le Ciel)a sur votre face épanché des beautés... (IV, Tarl. 939).
... (Les) charmantes douceurs

Que l'amour de l'étude épanche dans les cours (IX, F. sav. 42).
Epanoni : Veux-tu de ces enjouements épanouis, de ces joies toujours ou-

vertes... ? (VIII, 131, Bourg. g. III, ix.) Épargne : Il s'engage à la prendre sans dot.... C'est pour moi une épargne considérable (VII, 85, Av. I, v).

(Av. II, v). Elle est nourrie et élevée dans une grande épargne de bouche (VII, 112,

Cette rigoureuse épargne qu'on exerce sur nous... (VII, 61, Av. I, 11). Épargner : Je suis le premier homme du monde pour faire des fagots....

Je n'y épargne aucune chose (VI, 60, Méd. m. l. I, v). Il nous a dit... qu'il n'épargneroit rien pour vous contenter (V, 308, Am.

méd. I, i; cf. I, Ét. 6). Mais ceux qui nous chicanent, nous nous efforçons de les tondre, et nous

ne les épargnons point (VI, 542, G. D. II, 1). (C'est à vous) D'épargner votre femme, et de ne m'exposer Qu'à ce qu'il vous faudra pour vous désabuser (IV, Tart. 1383). Tu veux justifier Molière, et épargner notre ami que voilà (III, 414,

Impr. Iv). Tåchons de vous les dire (les choses) le plus doucement qu'il nous sera

possible, et d'épargner les gens le plus que nous pourrons (VII, 297, Pourc, II, iv).

Épargnez ma foiblesse, et ne m'exposez point à plus que je n'ai résolu

(VII, 453, Am, magn. IV, iv; cf. VIII, Psy. 720). CLIM. Vous me flattez... Épargnez-moi, s'il vous plaît... ÉL. Je vous

épargne aussi, Madame (III, 329, Crit, ni). Cf. MODESTIE. Donnez-moi le temps d'y songer,.. et m'épargnez un peu la confusion où je suis (IV, 215, Pr, d'É, V, 11).

(Garc. 1926). Oui, je dois t'épargner mon deuil inconsolable (VIII, Psy. 726; cf. II, D. Sans compter les soins, les pas, et les chagrins que vous épargnerez (VII,

467, Scap. II, v). Épars : Quels charmes si puissants en elle sont épars... ? (VIII, Psy. 122.) Épaule. Voy. Rosser et AFPRONT. Un homme... qui, au péril... de ses épaules, sait mettre noblement à fin

les aventures les plus difficiles (VII, 243, Pourc. I, 11: note). Allusion

au cautère royal. Vous deviez le mettre dehors par les épaules (V, 179, D. Juan, IV, »). Dand, Il ne faut point lever les épaules, et je ne dis point des sottises.

Ang. Qui songe à lever les épaules? (VI, 546, G. D. II, 11.) A tous les éclats de rire il haussoit les épaules (III, 334, Crit. v). Une impertinente présomption qui fait hausser les épaules à tout le monde

(IX, 333, Mal. im. II, v). Le Nor. Vous, qui me prétendez faire passer pour sot, En me haussant l'épaule et faisant la grimace (III, Éc. d. f. 1080).

Que sa présence me pèse sur les épaules ! (VIII, 122, Bourg. g. III, vi.) Épauler : C'est bien la moindre chose que nous devions faire, que d'épau

ler de nos louanges le vengeur de nos intérêts (III, 424, Impr. v). Épée : Épée à la main (Mettre l') (VI, 270, Sic. XIV). [Scap. II, vı).

Épée Donner de l') dans le ventre à... (VI, 526, G. D. I, v; VIII, 469, (Bailler) De l'épée au travers du corps (VI, Amph, 1840). Je lui passerois mon épée au travers du corps, à elle et au galant (V1,

523, G. D. I, iv). Pour moi, j'ai un furieux tendre pour les hommes d'épée (II, 102, Préc.

XI). — Porter l'épée (IV, 24, Mar. f. 1). — Voy. Amis d'épée. Tous ses amis, gens d'épée comme lui' (VIII, 491, Scap. III, 11). Voy.CAPE.

Voilà leur épée de chevet, de l'argent (VII, 126, Av. III, 1 ; note). Éperdument: Il en devint... si éperdument amoureux, qu'il fut près d'en

perdre la vie (VI, 264, Sic. xr; cf. II, Éc, d. m. 822). Épices : Les épices de conclusion (dues au juge) (VIII, 466, Scap. II, v: note). Epiderme : (La beauté du visage est)... un éclat d'un moment, Et qui n'est attaché qu'à la simple épiderme (IX, F. sav, 1065: sur le

genre donné ici au mot, voy. la note au vers cité). Epier : Épier les moments que mon mari n'y sera pas (VI, 529, G. D. I, vı).

Il faut... qu'avec beaucoup de soin on ait épié l'heure; et l'on a choisi

justement le temps que je parlois à mon... fils (VII, 175, Av. IV, viI). Epieu : Huit paysans armés de bâtons à deux bouts et d'épieux (IV, 160,

Pr, d'É. Interm. II, Argum.). Epigramme : Deux épigrammes, aussi bonnes que toutes celles de Martial

(VIII, 582, Escarb, v; cf. II, 82, Préc. ix; IX, F. sav. 719, 750). Epiloguer : ... Un savant, qui sans cesse epilogue (IX, F. sav. 1657). Épine, au figuré : Nous nous ôtons du pied une fâcheuse épine (I, Ér. 987).

Vous allez vous enfoncer dans d'étranges épines (VIII, 456, Scap. II, v:

N'ayez point pour ce fait l'esprit sur des épines (I, Ét. 423). [note). Épingle : Voilà ton demi-cent d'épingles de Paris (I, Dép, a. 1428).

« PrécédentContinuer »