Images de page
PDF

cravate ne doit être ôtée, et par conséquent le nœud défait, sous quelque prétexte que ce puisse être.

Il en est encore des nœuds de cravates, en fait de toilette, comme des liaisons de sauces blanches en fait de cuisine : ceux-ci comme celles-là, une fois manqués, ne peuvent se réparer ; il faut faire une autre sauce comme il faut faire un autre nœud, bien entendu avec des ingrédiens nouveaux et une cravate nouvelle *.

Lorsque l'on a mis sa cravate d'une manière satisfaisante, il faut passer légèrement le dos des doigts le long du bord supérieur pour le rendre uni, l'amincir dans toute son étendue, et le faire coïncider avec le col de la chemise.

Un petit fer à repasser fait exprès, avec un manche, et raisonnablement chaud, est le plus sûr moyen à employer pour obtenir un bord de cravate aussi fin qu'uni. Ce fer peut servir également à lisser le nœud, mais il ne faut l'employer qu'après s'être provisoirement assuré qu'il est intact et luisant, et jamais qu'avec une cravate que l'on met

' opinion de M. Mancille, propriétaire de l'établissement des Trois Frères provençaux. (Note de l'Editeur.)

pour la première fois : sans cela les taches sont infaillibles. (Voyez pl. A,.fig. 5.)

Lorsqu'une cravate n'a pas été provisoirement pliée par la blanchisseuse en la repassant, et que vous l'avez préparée vous-même sur la hauteur exigée par celle de la mode à laquelle vous voulez donner la préférence, apportez un soin particulier dans la manière de plier les bouts, dont l'un doit être plié de haut en bas et l'autre de bas en haut ; que ce soit le bout de gauche ou celui de droite, cela est à peu près indifférent, mais toujours de cette manière. (Voyez pl. A,.fig. 2.)

Vous ne tarderez pas à reconnaître les immenses avantages de cette méthode, en ce que, 1o elle prévient la proéminence désagréable qui résulte de la jonction des bouts de la cravate derrière le cou, inconvénient grave, et dont se ressentent les collets du gilet et de l'habit ; 2° les deux extrémités ramenées en avant sans être ni salies, ni froissées, et avec leur fraîcheur premiere, restent susceptibles d'être entendues et confectionnées en un nœud élégant.

Il faut constamment donner autant de soins et d'attention à la partie postérieure de la cravate qu'à la partie antérieure, autrement dit celle qui fait face.

Quoique l'on tire un bien meilleur parti des cravates faites d'un tissu rayé que de celles tout unies, il existe une opinion de goût presque générale, c'est que la cravate de couleur, quelle qu'elle soit, ' est réputée négligée. La cravate blanche à carreaux, à raies ou à pois, n'est reçue que comme demi-tenue. La cravate blanche et unie est seule adoptée en grande tenue, c'est-à-dire en soirées ou au bal, et la cravate ou le col noir ne convient qu'aux militaires qui, n'étant pas de service , s'habillent en bourgeois. Quant aux foulards, nous les considérons comme des Parias parmi les cravates.

[merged small][ocr errors]

( Planche B, fig. 6, 7, 8, 9, 1o et 1 1.)

IL nous serait fort difficile d'offrir à mos lecteurs une démonstration exacte et bien intelligible de cc nœud par excellence, de ce roi des nœuds de cravates, en un mot du NoEUD GoRDIEN, dont l'origine se perd dans la nuit des temps.

Malgré les longues et minutieuses recherches auxquclles je me suis livré, je n'ai pu encore découvrir le nom du fashionable ( grec ou romain, sa

[graphic]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »