Images de page
PDF
[ocr errors][graphic]

Dans lequel on donne une idée générale du Pilotage, en traitant de la figure &G de la grandeur de la Terre , de la construàlion &G de l'usage de la Boussole , des Cartes Marines, &Gc.

[ocr errors]

Cartes Marines ou Hydrographiques , & sur tout ce qui a

[ocr errors]

d,JCAfés

[graphic][graphic][graphic][graphic][graphic][graphic][graphic]
[ocr errors][ocr errors]

Des principaux points de la Terre, de sa figure &G de sa grandeur.

I.

2. L U s I E UR s Observations très-faciles à faire nous | apprennent que la Terre avec la masse des eaux qui l'environnent, forment un globe ou un corps parfaitement rond. Lorsque nous sommes sur le bord de la Mer en quelque pays que ce soit, notre vûe est toujours bornée par un cercle qui paroît faire la séparation de la Mer & du Ciel, & que nous nommons Horison. Il est vrai que si la Terre étoit plate, notre vûe seroit également terminée par un cercle dont nous occuperions le centre : mais la grandeur de ce cercle dépendroit alors de la bonté de nos yeux ; si notre vûe étoit plus longue, elle le porteroit plus loin : au lieu que le cercle que nous voyons autour de nous, ne dépend que de la rondeur de la Terre : lors qu'un Vaisseau vient de la Mer ou du Large, nous ne dé-couvrons d'abord que le haut de ses mâts , & nous nous servirions inutilement des meilleures lunettes pour découvrir le corps même du Navire. Il n'y a pour nous qu'un moyen de le voir, c'est de monter sur une haute tour ou sur quelque endroit très-élevé. Nous pouvons ensuite découvrir tout le Vaisseau; parce qu'il cesse d'être caché par l'élévation que forme entre lui & nous la rondeur de la Mer. 3. Ce que nous venons de dire de l'étendue de l'Horison ou de ce cercle qui borne notre vûe, & qui paroît séparer la partie du § que nous voyons, de celle que nous ne voyons pas , a lieu dans toutes les régions. Ainsi la Terre est ronde dans toutes ses parties; & ce qui le con

firme bien sensiblement, c'est ce que nous observons dans les Eclipses de Lune. Nous voyons pendant ces Phénomènes, comme nous le dirons plus particuliérement dans la suite , l'ombre de la Terre tomber sur la Lune ; & cette ombre nous paroît exactement ronde, malgré les différentes positions du Soleil, par rapport à nous , & les différens endroits de la Terre où nous pouvons nous trouver. Or il n'y a qu'un globe ou un corps rond dans tous les sens, dont l'ombre † être ronde ou exactement circulaire , malgré ses différentes situations par rapport au corps lumineux. Les montagnes qu'on voit en différens pays ne forment pas d'exception contre l'exacte rondeur § # Terre ; car quelque grosses qu'elles soient, leur masse n'est presque rien, lorsqu'on la compare à celle du globe entier. Ce sont comme quelques grains de sable qu'on mettroit à quelque distance les uns des autres sur une grosse boule de 9 ou 1o pieds de diamétre. . 4. La figure ronde de la Terre est produite par l'effort à peu près égal que font toutes ses parties par leur pesanteur pour s'approcher du point le plus bas # est le centre. Cette tendance de toutes ses parties vers le bas, a du rapport à l'union dont sont capables les parties d'une goutte d'eau , ou de vif-argent , qui, en s'approchant les unes des autres, forment un tout qui est rond. Chaque partie de liqueur, en faisant effort pour s'approcher de toutes celles qui lui sont voisines, pèsent, pour ainsi dire, vers le centre de la goutte ; & § se contre-balancent réciproquement. La même chose arrive aux eaux de l'Océan , & elles se trouvent sensiblement de niveau avec les Terres ou les Continens qui les environnent. Nous pouvons faire le tour de notre Globe, comme l'ont déja fait plusieurs Voyageurs; parce que notre pesanteur qui est toujours agissante, nous attache à laTerre, & nous presse continuellement contre sà surface, à peu près de la même maniére que des morceaux de fer s'attachent à un aiman. Nous nommons Antipodes, les Peuples qui sont éloignés de nous de 18o

« PrécédentContinuer »