Images de page
PDF
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

moutier , on y a depuis défriché & bâti des
Villages.
Le Pape Innocent II. en 1 14o. dans la
confirmation des biens de l'Abbaye de
Moyenmoutier, exprime la Chapelle de St.
Etienne & de sainte Croix , aujourd'hui de
saint Gengoul , & celle de sainte Marie ,
c'est l'Eglise de la Voivre, Annéxe d'Hur-
bache , & la Chapelle de saint Jean d'Or-
mont , autrc Annéxe d'Hurbache. -
La Terre d'Hurbache a été autrefois pos-
sédée par des Scigneurs de la Maison de
Parroye, qui avoient aussi leur Château à
côté de la hautc Pierre , au Nord de l'Ab-
baye de Moyenmoutier. Ce Château fut
construit par Albert de Parroye, & fut assié-
gé & pris par le Duc Mathieu en 12 1o. ou
plutôt en 1224. ou 1225. Voyez l'Hisloire
de Moyenmoutier. Depuis ce tcms la Maison
de Parroye échangea ce qu'elle avoit à
Moyenmoutier & à Spissemberg , contre
d'autres Terres avec le Duc de Lorraine.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

y

[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]

commença au treize Avril 1 539. & le Prin-
ce Henri de Lorraine, fils aîné du Duc Char-
les III. y arriva vers le vingt-trois Juillet. Le
Château se rendit le vingt-quatre du même
mois 1 589. par composition.
La Duchesse de Bouillon qui avoit été
recherchée par les fils des Ducs de Lorrai-
ne , de Montpensier & de Nevers, nc fut
pour aucuns d'eux. Le Roi Henri IV. vou-
lant récompenser les services & la fidélité du
Vicomte de Turenne , qui l'avoit suivi dans
toutes ses adversites, lui offrit de la lui faire
épouser. D'abord il témoigna assez d'indif-
ference , ensuite il accepta ce parti. Le Con-
trat de mariage fut passe le dix-neuf No-
vembre 1 589. & Turcnne prit par escalade
la Ville & le Château de Stenay , le propre
jour de ses nôces. L'annce suivante 1 592.
le Duc Charles assiegeaStenay, comme nous
l'avons dit ailleurs. -
Pour Jametz, elle fut renduë au Duc Hen-
ri de Lorraine , & son Gendre Charles IV.
la céda à Louis XIII. par le traité de 164 I.
confirmé par ceux des Pyrenées & de Vin-
cennes. Mais le Roi Louis XIV. donna Ja-
metz avec Stenay & Clermont-en-Argon-
ne , au Prince de Condé, auquel ces Villes
furent confirmées par le traitédes Pyrenées,
& dont les héritiers la possedent encore au-
jourd'hui,aux mêmes conditions quc Stenay.
Sous la minorité du Roi Louis XIV. &
pcndant les troubles excités à l'occasion du
gouvernement du Cardinal Mazarin , les
Princes appellerent le Duc Charles IV. à

lcur secours, lui promettant de lui faire rcn

dre Clermont, Jamctz, & Stenay, dont la
Rcine avoit donné le domaine au Prince
de Condé , qui y avoit mit garnison. Les
mêmes promesses lui furent faites de la part
de la Reine mere. Mais on surprit des instruc-
tions du Cardinal Mazarin, qui firent juger
qu'il n'y avoit ni sûreté ni solidité dans ces
promesses.Ainsi le Duc vint à Paris , où le
Roi d'Angleterre lui fit les mêmes promesses,
& plusieurs autres encore plus avantageuses.
Mais voyant bicn qn'on ne cherchoit qu'à
se servir de lui pour en tirer avantage , sans
aucune envie de lui tenir parole, il se retira

en Lorraine.
Après le traité de Paris passe en 1661. par
lequel le Roi avoit cédé au Prince de Con-
dé, les Villes & Comtés de Clermont, Ste-
nay, Jametz & Dun, le Duc Nicolas-Fran-
çois, frere du Duc Charles IV. forma op-
position à l'enregistrement de cette dona-
tion; la cause fut plaidee à la grande Cham-
bre du Palais. François soutenoit qu'il n'a-
voit pas été au pouvoir de son frére de dis-
poser desdites Villes, en faveur du Roi, &
de les detacher de la Couronnc de Lorraines
CIl

[ocr errors]

Annal Prémontr. t.1 p.832.

en tout cas qu'elles étoient constituées pour la dotte de Madame Claudc de Lorraine son épouse , pour une somme de douze cens mille frans, d'ailleurs qu'il avoit eu lesdites Villes pour appanage, & présentoit des créanciers qui assuroient qu'elles leur avoicnt eté hypothéquées pour quinze cens mille livres. On répliqua que les Cadets de Lorraine n'avoient jamais joüi d'aucune Terre pour appanage, mais seulement de quelques sommes de deniers; que quand même ces Villes auroient été affectees pour la dotte de Mada. me la PrincesseClaude,& qu'il y auroit eû hypothéque pour dettes contractees, ces raisons ne pourroient empêcher la vérification du don fait par le Roi, à Mr. le Prince de Condé, quc les Créanciers pouvoient se pourvoir au fond, sur d'autresTerres de Lorraine, que les places cédées par le traite de Paris, étoient de soi franches , & non sujettes à la loi. Ainsi Arrêt fut rendu conforme à ces raisons, sans

[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

à peu près égale de Bar & de Ligni, fut fondée vers l'an 1 126. elle est fille de l'Abbaye de Riéval proche Commercy. En 1 147. nous trouvons Thiebaut , Abbé de Jandure. L'Eglise de l'Abbaye sert de Paroisse à la bassecour & à la vielle forge. Cette basse-cour & la vielle forge contiennent neuf ou dix habitans. Diocèse de Toul ; Office , Rccette, Prevôté & Bailliage de Bar; Présidial de Châlons-sur-Marne, Parlement de Paris. Le Roi en est Seigneur. Les Annales des Prémontrés portent que Valfridc,Chatelain de Bar-le-Duc,avoit donné à l'Abbaye de Beaulieu-en-Argonne , Ordre de saint Benoit, une partie du terrain où est située l'Abbaye de Jandure , & que Thierri imitateur de la libéralité de son pere Valfride, fit donation du reste de ce terrain, à Amauri Abbé de saint Leon de Toul, celui-ci rétrocéde ce même cndroit par les mains de Henri Evêque de Toul, à Herbert Abbé de Riéval, Ordre de Prémontré, proche Void & Commercy, en 1 14o. & à son exemple, Gervais Abbé de Beaulieu-en-Argonne, céda de même ce qui lui appartenoit au même endroit , à Thiebaut premier Abbe de Jandure, qui y introduisit les R. P. Prémontrés en 1143. leur établissement fut confirmé en 1 147. par le Pape Eugene IIl. Telles furcnt les origines de ce Monaste

[ocr errors]

· dure , dans le premier tome des Annalcs dcs

Prémontres. Jandure a reçu la réforme de l'Ordre de Prémontré , établie en Lorraine par le R. P. Servais Lairuclz , l'an 16...

L'Abbe Nicolas-François fit rebâtir cettc Maison en 1723. & forma la Bibliothéque.

Les Religieux ont la Jurisdiction sur leurs bois.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

On supplée les autres par le Sens. La voici après avoir cmployé trois jours à examiner
telle que le Pere Vilthem l'a rapportee , ce monument.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors]

cinq ouvriers occupés à la teinture de la pourpre.

22. Le principal cartouche représente, à ce qu'on dit, Minerve, déesse des manufactures, & une autre déesse tenant une pomme à la main , le reste est effacé.

23. Les degrés de cette pyramide , sont ornés de dauphins , badinans avec des enfans, des tritons, des néreïdes, &c. on y voit encore un navire chargé de tonneaux. La Moselle couchee sur son urne , comme on représente ordinairement les grands fleuves.

Ceux qui ont le mieux examiné ce fameux monument, conjccturent qu'il n'a été construit qu'au commencement du quatriéme siecle , l'office des Agens des affaires n'ayant

[ocr errors]
[ocr errors]

, très large, & proportionnéc à leur hauteur,

[ocr errors]
[ocr errors]

598 composée, & ne peut donner d'ombre # sa hauteur, qu'au lever & au coucher du soleil ; & alors l'ombre de Thalès étoit bien plus grande que son corps , & ne pouvoit lui servir à mesurer la hauteur de la pyramide , que par la proportion que l'ombre de son corps avoit au lcver ou au coucher du soleil , avec sa grandeur naturelle.

On peut voir la description en taille douce du monument d'Igel , dans les Annales de Brouverus , & dans la nouvelle histoire de Luxembourg.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »