Images de page
PDF
ePub
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

V I E

DESCARRO N.

PAUL SCARRON ; d'une ancienne famille de laquelle étoient Pierre Scarron, Évêque de Grenoble , et Jean Scarton , sieur de Vaujours , naquit à Paris , vers la fin de 1610. Son pere , Paul Scarron, Conseiller au Parlement de Paris, resta veuf de bonne heure, avec vingt mille livres de rente , et n'ayant que trois enfans. IL pouvoit leur laisser à chacun une fortune honnête ; mais il lui prit envie de se remarier, et il eut encore trois enfans de sa seconde femme", qui , abusant de son empire sur lui , dénatura la plus grande partie de ses biens , afin d'en frustrer les premiers enfans, et d'en faire jouir les derniers seuls.

SCARRON, dès sa jeunesse , montra une grande vivacité d'esprit et beaucoup de penchant à la raillerie. Il ne put dissimuler son ressenti

ment contre cette belle-mere , injuste et usurpa? trice : il s'en fit hair. Son pere , foible et subju. gué, se vit obligé de l'éloigner , pour conserver la paix du ménage : il l'envoya dans une espece d'exil, chez un parent à Charleville , en Champagne, où il le fit rester deux ans.

Après cette épreuve, SCARRON revint à Paris achever ses études. Son pere lui fit prendre l'habit Ecclésiastique ; mais il ne voulut point s'engager dans les Ordres. Il s'alla loger au quartier du Marais, habité alors par les plus beaux esprits de France et par les familles les plus aisées. C'étoit-là que se tenoient tous les jours des assemblées où l'on ne s'occupoit que d'amusemens. La bonne humeur, l'espece de bouffonnerie naturelles de SCARRON, ne pouvoient manquer de réussir dans ces socié d'agréables oisifs , tels que Marion de Lorme, Ninon Lenclos, la Comtesse de La Suze, la Comtesse du Lude , Mademoiselle de Scudéry et son frere, Saint-Evremont , Sarrazin, Voiture , Boisrobert, Pélisson, Beïs, La Menardiere , Chapelle, Ségrais , Ménage , Benserade , Gombaut , &c. La sorte d'Epicurising

3

« PrécédentContinuer »