Images de page
PDF
ePub
[merged small][merged small][ocr errors]

PRÉFACE.

a Les méthodes savantes nous cachent des vérités naturelles connues même des simples bergers. »

(BERNARDIN DE SAINT-PIERRE.)

Les verbes et les PARTICIPES, tels sont, assurément, les mots qui offrent le plus de difficultés dans l'étude de la langue française. Cependant il n'existe aucun traité spécial de la conjugaison des verbes“, aucune théorie complète où l'on puisse apprendre à distinguer les divers rôles , les différentes acceptions, les nuances infinies du verbe, enfin tout ce qui a rapport à cette partie essentielle du langage. Pour les trouver, ces richesses de la science grammaticale, il faudrait feuilleter un grand nombre de volumes où elles sont jetées pêle-mêle, et toujours exprimées en termes scientifiques qui sont, par cela même, trèsdifficiles à comprendre. Aussi, que de fautes ne fait-on pas journellement sur les verbes les plus simples, et combien de fois n'avons-nous pas entendu dire, par

des personnes qui d'ailleurs avaient quelque instruction : vous me renderiez un grand service, yous me metteriez dans l'embarras, ne crainderiez-vous pas de vous compromettre, au lieu de : vous me RENDRIEZ , vous me mettRIEZ, ne CRAINDRIEZ-vous, pas; elle épouste ses meubles, on carle la cuisine, au lieu de : elle ÉPOUSSETTE, on CARRELLE; quand l'eau boura, au lieu de : quand l'eau BOUILLIRA, et mille autres barbarismes semblables auxquels donnent lieu l'extrême multiplicité des verbes, leurs nombreuses anomalies, les bizarreries de l'usage et le peu d'ordre qui, jusqu'à ce jour, a régné dans cette partie de l'enseignement.

Pour aplanir ces difficultés, que restait-il donc à faire, après le nombre prodigieux d'ouvrages qu’on a publiés sur la langue française? Un dictionnaire présentant, par ordre alphabétique, la nomenclature exacte de tous les verbes entièrement conjugués. Mais un pareil livre eût été véritablement trop volu

* Le 29 octobre 1840 je déposai direction de la librairie, sous le numéro 14,093, les deux premières livraisons d'un Dictionnaire dos cerbes entièrement conjugués. Ce furent ces deux livraisons qui, en donnant l'éveil aux pirates de la grammaire, amenèrent ce déluge de productions plus ou moins cacographiques que le public a déjà vouées à l'oubli.

Depuis, reconnaissant l'excellence du plan synoptique adopté par M. Verlac, j'associai volontiers à son travail la partie théorique qui le précéde.

LITAIS DE Gaux.

mineux si, au moyen de notre méthode synoptique, nous ne l’eussions débarrassé de cette lourde agglomération des mêmes modes, des mêmes temps et des mêmes désinences sans cesse répétés.

Rien de plus simple, en effet, que la méthode dont nous allons donner un faible aperçu. (Voyez l’Instruction placée à la page 1" du Dictionnaire.)

[blocks in formation]

que du verbe

Cette manière de diviser chaque personne du verbe en trois parties : (radical absolu, radical variable et terminaison) a d'ailleurs un avantage qui, nous l'espérons, sera apprécié de messieurs les professeurs : celui de faire toucher du doigt, pour ainsi dire, la moindre irrégularité, la moindre difficulté orthographi

que

l'on conjugue. De plus, l'opération de l'esprit que ce système exige, ne sera pas, selon nous, sans résultat pour les élèves : contraints de se reporter sans cesse aux terminaisons que nous avons placées sous

les

pronoms, ils se les graveront promptement dans la mémoire d'une manière ineffaçable.

Cependant, à l'appui de cette espèce de barême , il devenait nécessaire de présenter à la méditation des personnes studieuses, des règles sagement développées : à côté de l'auvre matérielle devait se trouver celle du raisonnement... Là, enfin, était marquée la place de notre Traité DES VERBES ET DES PARTICIPES.

Persuadés que l'on a toujours assez de jugement pour comprendre tous les principes de grammaire, nous nous sommes constamment adressés à l'intelligence des élèves, seul moyen de développer leurs facultés intellectuelles, ne nous servant du guide matériel qu'après avoir donné la règle. C'est ainsi que nous avons créé une méthode simple et facile, parce qu'elle repose sur le raisonnement; c'est ainsi qu'en l'éclairant pas à pas du flambeau de l'analyse, nous l'avons sauvée du dégoût qu’inspirent presque toujours les premières études en toutes choses. Nous

pouvons donc dire que cet ouvrage, sous tous les rapports, est entièrement neuf, et qu'il est de la plus grande utilité, puisqu'avec son secours, une personne qui n'aurait jamais étudié la grammaire, un étranger même apprendra, sans mnaître, à conjuguer tous les verbes de notre langue, avantage qu'on ne trouve dans aucune autre méthode.

En effet, sans l'aide d'un professeur, comment pourrait-on savoir, en consultant le modèle aimer, qu'il faut deux l à j'appelle et une seule l à nous APPELONS; un y et un i à que nous payions; deux i à que nous priions; trois e au féminin du participe créé (créée), etc., etc., etc.?

Des modèles supplémentaires, suivis d'une série de verbes destinés à servir d'exercices, pouvaient seuls lever toutes ces difficultés. Nous avons donc cru indispensable de donner autant de modèles qu'il y a de variations dans les verbes, sans pour cela augmenter le nombre des conjugaisons.

Les PARTICIPES ne se présentent pas ici sous un jour moins favorable : ils vont enfin cesser d'être l'épouvantail des élèves, car nous avons prouvé que ce sont de véritables adjectifs qui s'accordent en genre et en nombre avec le mot qu'ils qualifient, si ce mot les précède. Dans cet exemple :

[blocks in formation]

Les per

ne peut-on pas dire, en rapprochant le participe du mot qu'il qualifie : Des yeux exercés, des pleurs versés.

Ainsi, cet ouvrage, qui peut remplacer l'instituteur le plus zélé, le plus vigilant, renferme en un seul volume, non-seulement l'orthographe d'usage de tous les temps des verbes, mais encore celle qui est soumise à la

syntaxe. sonnes que des affaires empêchent de se livrer à l étude auront désormais des renseignements prompts et positifs; les professeurs, des décisions toujours réglées sur les grands écrivains; et la mère de famille pourra veiller aux progrès de ses enfants, ou même commencer leur éducation, sans craindre de les induire en erreur.

Outre ces avantages, nous n'avons rien négligé pour que les nombreux exemples d'auteurs qui servent d'ornement et d'appui à notre travail, renfermassent toujours une pensée morale ou instructive.

« PrécédentContinuer »