Images de page
PDF

moins que le tems ne fïit extrêmement calme , nous n'avons puy faire d'observations exactes, que celles qu'on vient de rapporter. Nous les avons vérifiées par les observations suivantes , faites auprès de la Pendule.

Le 2 Janvier 1740,

A 4" 31'41" T. V. Entre Gardelaban & le centre du Soleil couchant
Î3° 10'o".

Supposant la même hauteur du Pôle, la déclinaison du
Soleil de ii° %i' 10", on trouve, toutes réductions
faites,la déclinaison occidentale de Gardelaban à l'égard

de l'angle de la Terrasse de l'Hermitage de

4 3» 34 Entre Gardelaban & le centre du Soleil 5 30 18' +6".

Donc, par un même calcul, déclinaison..............

Le 3 Janvier.

4 3115 Entre Gardelaban & le Soleil couchant %30 30' o".

La déclinaison du Sojeil étant soppolée de 1.10 ji' 45"'r
on trouve, par le calcul, la déclinaison occidentale de

Gardelaban

4 33 11 T Entre Gardelaban & le Soleil couchant % 30 38' 46".

Donc déclinaison occidentale de Gardelaban»

Le 4 Janvier.

4 31 %6 T.v.Entre Gardelaban & le centre du Soleil couchant f 30
• 3° 0

Supposent la déclinaison du Soleil de xi° 45'40" & les
autres Elemcns , on trouve par le calcul la déclinai-
son occidentale de Gardelaban de 5 r f 11

4 3» 48s Enrre Gardelaban & le Soleil 53° 38" 46".

Donc déclinaison de Gardelaban f 1 j 33

En prenant un milieu entre ces six Observations, qui font fort exactes , on a la déclinaison occidentale de Gardelaban,. à l'égard du Méridien qui passe par l'angle, qui est vers le milieu du parapet de la Terrasse de l'Hermitage de Sainte Victoire, de Ij' \ 6".

Nous avons déterminé par plusieurs Observations, que la distance horizontale du pied du Signal à cet angle, étoit de 69 toises — , & que cette ligne faisoit à ce même angle, 720 40' avec Gardelaban, qui est éloigné du Signal de 11348 toises: D'où il fuit que pour réduire les Observations faites fur la Terrasse, à celles qu'on eût dû faire au Signal, il faut ajouter à celles-là, 20' 6 : 6c par conséquent, on a la dé

[ocr errors]
[ocr errors]
[graphic]

clinaison occidentale de Gardelabaa à l'égard du Méridien du Signal, de 3j' 22", au lieu de j° ss' if", que nous avons trouvée immédiatement. Nous la supposerons, par un milieu, de j° 3$'

Ajoutant cet angle à 280 30' 37", angle réduit à l'Horizon entre Gardelaban & le pan oriental du Pilon du Roy, & à 780 46' 14." angle réduit entre ce pan du Pilon du Roy & le Signal de la Montagne desHoupies; (voyez page lj ), le Supplément de la Somme donne 670 7' $0" pour la déclinaison occidentale du Signal de la Montagne des Houpies, à l'égard du Méridien qui passe par le Signal de Sainte Victoire.

[graphic]

CHAPITRE TROISIEME

Observations des Etoiles, faites en dijferens endroits du Royaume, pour déterminer les différences des Latitudes entre ces lieux, & pour comparer les Arcs mesurés géométriquement fur le Méridien de Paris, aux Arcs Celejles correfpondans.

ARTICLE PREMIER.
Du Setleur qui a servi aux Observations des Etoiles.

LA construction de ce Secteur ne diffère en rien, par rapport à la carcasse & à son pied, de celui dont M. Picart a donné la description dans son Livre de la Mesure de- la Terre. On en jugera par la comparaison de la figure du nôtre ( voyez Planche 8 ) avec celle de M. Picart. Mais les différentes additions qu'on y a faites, par rapport à son usage, le rendent infiniment supérieur à celui-là 3 & méritent que nous en fassions ici la description.

La Lunette de cet Instrument est posée derrière le Limbe , vers son milieu. Elle excède un peu la longueur du rayon , qui est de six pieds. Elle est armée d'un Micromètre ordinaire. Les fils qui sont fixés au foyer , & le Curseur du Micromètre, sont des fils d'argent tendus par des ressorts.

Le Limbe, qui a $2°j d'étendue, est divisé par des points très-fins de 10 en 10 minutes. Pour faire cette division avec exactitude, on avoit arrêté dans le plan du Limbe, à une distance convenable, un morceau de cuivre poli, ensorte que la même ouverture du Compas à verge, qui devoit décrire l'Arc-de-Cercle fur le Limbe, devoit aussi servir à déterminer deux points éloignés de 60 degrés; afin de trouver ensuite tous les autres points par les subdivisions ordinaires.

La pointe du Compas à verge a marqué le point du centre fur un clou d'or durci par un alliaee, & soudé dans un Cylindre de cuivre, fixé à l'extrémité des règles de fer, qui forment la carcasse du Secteur. Car on avoit remarqué que le trou du centre fait fur du cuivre est trop facile à érailler , & sujet à être altéré par le ver d de gris. ARTICLE SECOND.

Pour se servir de cet Instrument, on suspend du centre, au moyen d'une aiguille très-fine, un fil d'argent, portant une boule de cuivre d'environ dix lignes de diamètre. Ce fil est renfermé dans un garde-filet, qui le met à l'abri de l'agiration de l'air. Le même garde-filet porte une cuvette d'eau, dans laquelle on fait nager la boule pour en arrêter les ofcil lations, une lampe, afin d'éclairer se Limbe , ôc une forte loupe dont le foyer est sur PArc-de-Cercle.

Une règle de fer, semblable à celle d'un Compas à verge, fait mouvoir verticalement tout l'Instrumenr. Elle traverse un châssis de cuivre qu'on peut fixer à l'une ou à l'autre des extrémités du Limbe; elle y peut couler & y être arrêtée au point où l'on veut, au moyen d'un ressort ôc d'une vis Cette règle est terminée en une longue vis, engagée dans un écrou à oreille, porté par un autre châssis, fixé à un collet de cuivre, ce collet embrasse l'arbre du pied de l'Instru ment, & donne à la règle la facilité de se mouvoir horizon salement & verticalement.

Lorsqu'on sait tourner l'Instrument sur son axe pour diriger la Lunette à une Etoile, la règle de fer coule dans son châssis; & quand le fil à plomb se trouve à peu près fur le point de la division qui répond à la hauteur de l'Etoile, on ferre la vis qui arrête la règle dans son châssis, & qui assujettit l'Instrument dans cette position. Enfin pour placer le fil fur le point, on tourne doucement l'écrou de l'autre châssis, ce qui fait avancer ou reculer la règle, & en même-tems le] Secteur, autant qu'il est nécessaire.

[ocr errors][merged small]

i

Des précautions qu'on a prises pour faire les Observations

des Etoiles.

A Va N T que défaire usage du Secteur , il étoit nécessaire de déterminer le rapport des tours de la vis du Micromètre avec les minutes ôc secondes des degrés de la division.

Nous nous sommes servis pour cet effet, d'une Base que M. le Monnier a mesurée dans le Jardin du Roi, ôc dont il a déterminé la longueur de 184 toises 8 pouces j lignes. Une de ses extrémités répond au milieu du cordon qui règne audessous de la fenêtre méridionale du Cabinet d'Histoire Naturelle , ôc l'autre à une barre de fer dressée ôc scellée sur le Parapet du mur qui termine le Jardin du Roi du côté de la rivière. Cette barre est divisée par points, de forte que f intervalle de chacun est d'une minute de degré. La ligne fur laquelle ils font marqués, fait avec la direction de la Base un angle de 700 j'au premier point de la division. On pose fur ces points des mires faites exprès avec beaucoup de foin.

Ayant pris un milieu entre les résultats de l'estime de cinq Observateurs différens, on trouva que 30 minutes répondoient à 22 tours ôc de la vis du Micromètre du Secteur: ôc qu'ainsi -~ de tour valoient une minute.

Dans les différens voyages que notre Instrument a fait, il a toujours éré porté par des mulets ou par des chevaux fur un brancart de litière. II étoit enfermé dans une caisse très-folide, ôc nous sommes assurés qu'il ne lui est arrivé aucun accident dans le chemin.

Lorsqu'il étoit arrivé au lieu où nous devions nous en servir, nous faisions construire un petit bâtiment de planches, capable de le contenir, ôc bien fermé, afin que ni le vent ni la moindre agitation de l'air ne pussent causer aucun obstacle à l'exactitude des Observations. L'Instrument étant une fois placé dans le plan du Méridien, au moyen de quelque

k

« PrécédentContinuer »