Images de page
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

lèges du royaume, rédigent son systême & le proposent avec toutes les probabilités dont il est revêtu, & qui euvent le faire admettre ou rejetter. e silence qu'ont gardé à cet égard quelques Journaux qui ont principalement ces questions pour objet, paroît avec raison injuste à M. de SaintPierre. Un écrivain tel que lui, mérite bien au moins l'honneur d'être combattu. D'après ce principe & d'après la justice que nous rendons à cet Auteur vraimentestimable, nous croyons devoir ne pas passer sous silence un objet que nous n'avons pu qu'indiquer autrefois, & qui mérite cependant . quelques réflexions de notre part, tant par sa nature que par la manière dont M. de Saint-Pierre l'envisage ; je veux parler de l'éducation, sur laquelle l'Auteur revient souvent dans le cours de son ouvrage. Il s'élève en plusieurs endroits & avec beaucoup de chaleur contre le principe qui en a fait jusqu'ici la base, & il finit par donner lui - même un plan conforme aux idées qu'il cherche par-"

[graphic][graphic][graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]

»2 voir , dit - il , des effets dans les

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

» férentes formes de gouvernement. » Mais la Turquie est tranquille, &

[ocr errors]

pas ici heureux dans le choix de ses

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

preuves. Est-ce par un effet de l'éducation, telle qu'elle exifte aujourd'hui parmi nous, que les Perses ont troublé le repos de la Grèce, que les Macédoniens ont à leur tour porté

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
[graphic]
« PrécédentContinuer »