Images de page
PDF
ePub

à tous et chacun des empêchements qu'on a apportés jusqu'ici, ou qu'on pourrait apporter dans la suite en quelque manière que ce soit, qui doivent tous être absolument et entièrement rejetés. C'est ainsi, et non autrement, qu'à l'égard de ce qui est décidé ici nous ordonnons qu'il soit jugé et prononcé définitivement par tous juges , tant ordinaires que délégués, même par nos auditeurs du palais apostolique et par les cardinaux de la sainte Église romaine, même par les légats à latere, les nonces du saint-siége et tous autres de quelque prééminence qu'ils soient et de quelque autorité qu'ils jouissent à présent et à l'avenir; leur ôtantà tous et à chacun d'eux toute sorte de pouvoir et de faculté de juger et d'interpréter autrement; et s'il arrive que quelqu'un d'entre eux, avec connaissance ou par ignorance, ose entreprendre quelque chose de contraire à ce que nous venons de régler, nous déclarons son jugement nul et de nul effet.

Nonobstant ce qui vient d'être dit, et en tant que besoin serait; nonobstant notre règle et celle de la chancellerie apostolique, de ne pointôter un droit acquis, et autres constitutions et ordonnances apostoliques, générales ou spéciales, ou celles qui auraient été faites dans des conciles universels ou provinciaux, ou dans des assemblées synodales, et celles encore de tous les ordres, congrégations, instituts et sociétés, même la société de Jésus, et de quelques Églises que ce puisse être; et autres statuts, même confirmés par serment, par autorité apostolique, ou de quelque autre manière que ce soit, coutumes et prescriptions, quelque anciennes et immémoriales qu'elles soient, priviléges, induits et lettres apostoliques accordés par le saint-siége aux ordres, congrégations, instituts, sociétés, même à celle de Jésus, et aux Églises dont nous avons parlé, ou à telles autres personnes que ce soit, quelque élevées et quelque dignes qu'elles puissent être que le saint-siége en fasse une mention trèsspéciale; accordés, dis-je, pour quelque chose que ce soit, même par voie de contrat et de récompense, sous quelque teneur ou forme de paroles que ces concessions soient conçues, et quelques clauses qu'elles renferment, fussent-elles dérogatoires des dérogatoires, et autres plus efficaces, et insolites, ou inusitées, et irritantes; et autres décrets semblables, donnés même par le propre mouvement, science et pleine puissance, ou à l'instance de quelques personnes que ce soit, même distinguées par la dignité impériale, royale, ou autre quelle qu'elle puisse être, séculière ou ecclésiastique; ou à leur considération, ou de quelque autre manière que ce soit, dès que ces concessions se trouveraient contraires à ce qui est ordonné et établi par notre présente constitution, quand même elles auraient été rendues, faites, plusieurs fois réitérées, et approuvées, confirmées et renouvelées à un très-grand nombre de reprises; à toutes lesquelles choses, et à chacune d'elles, quoique pour y déroger suffisamment et à tout ce qu'elles contiennent il fût nécessaire d'en faire une mention spéciale, spécifique, expresse et individuelle, et de mot à mot, et non par des clauses générales équivalentes, ou de se servir de quelque forme singulière et recherchée ; tenant ces sortes de clauses pour pleinement et suffisamment exprimées et insérées dans la présente constitution, de même que si elles y étaient exprimées et insérées en effet, mot pour mot,

sans qu'il y eût rien d'omis, et dans la même forme qu'elles ont en elles-mêmes: nous y dérogeons spécialement et expressément, et voulons qu'il y soit dérogé, ainsi qu'à toutes les autres choses contraires, quelles qu'elles soient, pour l'effet des présentes, et pour cette fois seulement consentant d'ailleurs qu'elles demeurent dans leur force et dans leur vigueur.

Voici le formulaire du serment qui, comme on l'a dit, doit être fait.

Je N..., missionnaire envoyé à la Chine (ou destiné pour la Chine) ou au royaume N..., ou la province N... par le saint-siége (ou par mes supérieurs, suivant les pouvoirs que le saint-siége leur a accordés) , obéirai pleinement et fidèlement au précepte et commandement apostolique touchant les cultes et cérémonies de la Chine, renfermé dans la constitution que N. S. P. le pape Clément XI a faite sur ce sujet, où la forme du présent serment est prescrite, et à moi parfaitement connu par la lecture que j'ai faite en entier de la même constitution , et l'observera exactement, absolument et inviolablement, et l'accomplirai sans aucune tergiversation. Que si en quelque manière que ce soit (ce qu'à Dieu ne plaise) j'y contreviens, toutes les fois que cela arrivera je me reconnais et me déclare sujet aux peines portées par la même constitution. Je le promets, je le voue, et je le jure de la sorte en touchant les saints Évangiles. Qu'ainsi Dieu me soit en aide et ces saints Évangiles. Je N... de ma propre main. Au reste, nous voulons et ordonnons expressément que cette présente constitution, ou des copies qui en seront faites, même celles qui seront imprimées, soient

V58 CONSTITUTION DD PAPB CLEMENT XI.

notifiées et intimées à tous les supérieurs généraux et procureurs généraux, et à chacun d'eux desordres cidessus nommés, des congrégations, des instituts, etdes sociétés, même de celle de Jésus, afin que ces supérieurs et procureurs, tant en leur nom qu'au nom de leurs sujets inférieurs, respectivement promettent d'exécuter et d'observer la même constitution, et donnent par écrit acte de leurs promesses, et qu'ils envoient le plus promptement possible qu'il se pourra, par plusieurs voies, ces copies à leurs sujets inférieurs qui sont ou seront dans la Chine et dans les autres royaumes et provinces dont il a été fait mention , en leur enjoignant très-étroitement d'exécuter et d'observer pleinement, entièrement, véritablement, réellement et effectivement en toutes choses, sans manquer à aucune, cette constitution et tout ce qu'elle renferme. Et parce qu'il serait difficile d'exhiber et de publier partout des originaux de cette constitution, nous voulons et ordonnons semblablement qu'onajoute en touslieux, tant en jugement que hors de jugement, la même foi aux copies, même imprimées, qui en auront été faites et qui auront été souscrites de la main de quelque notaire public et scellées du sceau de quelque personne constituée en dignité ecclésiastique, qu'on aurait pour l'original de la même constitution , s'il était exhibé et montré.

Donné à Rome, à Sainte-Marie-Majeure, sous l'anneau du pêcheur, le dix-neuvième jour de mars 1715, de notre pontificat l'année quinzième.

FIN DU TOME TROISIÈME.

[ocr errors]

TABLE DES MATIERES

DU TOME TROISIÈME.

Pages.
Préface

CHAPITRE PREMIER

I. Missions des Dominicains en Chine. — Leurs insuccès. —

Causes de ces insuccès. — Macao et les Jésuites. — Manille et

les Dominicains. — II. Le P. Morales. — Ses tribulations. —

Il part pour Rome. — Première décision de Rome sur les rites

chinois. — Retour de Morales en Chine. — III. Le P. Capillas.

— Discussion publique entre les lettrés et les chrétiens. —

Martyre du P. Capillas. — IV. Conversion d'un jeune Chinois.

— 11 reçoit à son baptême le nom de Grégoire Lopez. — Ses

travaux dans les missions. — Ses études à Manille. — Il est

admis dans l'ordre des Dominicains et ordonné prêtre. — V. Loi

contre les eunuques. — Fameux pirate chinois. — Macao sau-

vé» par le P. Schall. — VI. Violente persécution. — Souf-

frances et mort du P. Schall. — VII . Le jeune Khang-Hi

prend les rênes du gouvernement 1

CHAPITRE II.

1. Conférence entre les missionnaires exilés à Canton. — Le

P. Navarrette.—Ses travaux.— Son départpour Rome.—Ilprovoque une nouvelle décision sur les rites.—II. Persécution.—

Zèle et dévouement de Lopez.— Erreurs du calendrier chinois.

— Les missionnaires rappelés pour le corriger. — Triomphe

du P. Verbiest. — Il est nommé président du bureau astrono-

mique.— III. Rappel de tousles missionnaires. — Réhabilitation

du P. Schall. — Rapports du P. Verbiest avec l'empereur. —

Leurs travaux scientifiques. — Diplôme de noblesse accordé au

P. Verbiest. — IV. Tremblement de terre. —Grande révolte

du général Ou-Sang-Koui. — Sa proclamation.—V. La Chine est

en feu. —Le fils de Ou-Sang-Koui étranglé à Péking. —Vic-

toires des Tartares. — Fonderie de canons parle P. Verbiest.

— L'insurrection est vaincue. — VJ. Grands voyages de l'em-

« PrécédentContinuer »