Images de page
PDF
ePub

UNS 158

[merged small][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Nulla aconita bibuntur

Fictilibus; tunc illa time, cùm pocula fumes
Gemmata, & lato Setinum ardebit in auro.

Juv. Sat. X.

A GENEV E;

De l'Imprimerie d'ETIENNE BLANC.

M, D C C. LXIII

NB. On s'eft fervi dans les citations, de l'Edition d'Emile, in-12. Amsterdam, chez Jean Néaulme 1762. Rép. à Mr. l'Arch. Amfterdam, chez Marc- Michel Rey. 1763.

Fautes d'Impreffions.

Page 38. ligne 14c., effacés, de la.
P. 67. lig. 20., donné, lifés, donnée.

P. 83. lig. 10. en-, lifés, enfans.

P. 84. lig. 1. de la Note; commander; lisés; recommander. P. 86e. Zae. Note; lig. ie. qu'elle, lifés, qu'il.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

PREMIERE LETTRE.

UY, mon Ami, j'ai lu Emile, & la RéOponse de Mr. Rousseau à Mr. l'Archevêque de Paris. Cet Auteur célébre eft, fuivant moi, un des hommes les plus éloquens de fon fiécle. Son ftile mâle & vigoureux donne à la langue Françoife un tour, une précision, une énergie, dont elle ne paroiffoit pas fufceptible; & s'il n'eft pas toujours neuf par la pensée, il le paroit toujours par l'expreffion. Quelle chaleur! quelle vie ! quelle ame! On diroit, quelquefois, que fa plume diftille le fentiment. Il intéreffe, il attache, lors même qu'on ne penfe pas comme lui; & le plaifir qu'il caufe eft quelquefois tel, qu'on eft tenté de prendre fon parti contre foi-même.

Mais, mon Ami, cette ardeur de génie, cette bouillante imagination qui faifit le beau avec tout,

A

« PrécédentContinuer »