Recherche Images Maps Play YouTube Actualités Gmail Drive Plus »
Connexion
Livres Livres 51 - 60 sur 150 pour Lui, marchand? C'est pure médisance, il ne l'a jamais été. Tout ce qu'il faisait,....
" Lui, marchand? C'est pure médisance, il ne l'a jamais été. Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il était fort obligeant, fort officieux ; et comme il se connaissait fort bien en étoffes, il en allait choisir de tous les côtés , les faisait apporter... "
Journal des économistes: revue de la science économique et de la statistique - Page 174
1862
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

La Nouvelle revue, Volume 18

1902
...ressemblait un peu au père de M. Jourdain, « cet honnête gentilhomme qui se connaissait en étoffes, en allait choisir de tous les côtés, les faisait apporter chez lui, et les donnait à ses amis pour de l'argent. » Ainsi, les marchands français, en recevant le prix de...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Miscellaneous Works of Lord Macaulay: Critical and historical essays

Thomas Babington Macaulay Baron Macaulay - 1880
...Lui, marchand ? C'est pure medisance : il ne 1'a jamais ete. Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il etait fort obligeant, fort officieux; et comme il se connaissait fort bien en etoffes, il en allait choisir de tous les cotes, les faisait apporter chez lui, et en donnait &, ses...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Critical, Historical, and Miscellaneous Essays and Poems, Volume 2

Thomas Babington Macaulay Baron Macaulay - 1880
...Lui, marchand ? C'est pure medisance : il ne 1'a jamais 6t6. Tout ce qu'il faisait, o'est qu'il 6tait fort obligeant, fort officieux ; et comme il se connaissait fort bien en 6toffes, il en allait choisir de tous les cotes, les faisait apporter chez lui, et en donnait & ses...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Reviews and essays

Thomas Babington Macaulay (baron [essays]) - 1881 - 244 pages
...Lui, marchand ? C'est pure medisance ; il ne 1'a jamais etc". Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il etait fort obligeant, fort officieux ; et comme il se connaissait fort bien en »"toffes, il en allait choisir de tous les cotds, les faisait apporter chez lui, et en donnait a ses...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Œuvres: avec des notes de tous les commentateurs. Tom. I., II.

Molière - 1882
...dire qu'il a été marchand. COVIELLE. Lui, marchand ! C'est pure médisance, il ne l'a jamais été. Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il était fort obligeant,...chez lui, et en donnait à ses amis pour de l'argent. MONSIEUR JOURDAIN. Je suis ravi de vous connaître, afin que vous rendiez ce témoignage-là, que mon...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Œuvres de Molière: avec des notes de tous les commentateurs, Volume 2

Molière - 1882
...médisance, il ne l'a jamais éié. Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il était fort obligeant, fovl officieux; et comme il se connaissait fort bien en...chez lui, et en donnait à ses amis pour de l'argent. MONSIEUR JOURDAIN. Je suis ravi de vous connaître, afin que vous rendiez c« témoignage-là, que...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Les femmes savantes, le bourgeois gentilhomme

Molière - 1882
...dire qu'il a été marchand. COVIELLE. Lui, marchand ? c'est pure médisance; il ne l'a jamais été. Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il était fort obligeant, fort officieux, et, comme^il se connaissait fort bien en étoffes, il en allait choisir de tous les côtés, les faisait...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Critical and historical essays

Thomas Babington Macaulay (baron [essays]) - 1883
...from his character of Gmtilhonnnt. "Lui, marchand ? C'est pure médisance : il ne Га jamais été. Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il était fort obligeant,...choisir de tous les côtés, les faisait apporter chez lai, et en donnait à ses amis pour de l'argent.7' There are several amusing instances of Walpole's...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

Critical and Historical Essays Contributed to the Edinburgh Review

Thomas Babington Macaulay - 1883 - 850 pages
...froiu his character of GIMtilhamme. " Lui, marchand ? C'est pure médisance: il ne Га jamais été. •Tout ce qu'il faisait, c'est qu'il était fort...fort bien en étoffes, il en allait choisir de tous leg côtés, les taisait apporter chez lui, et en donnait à ses amis pour de l'argent." There are...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre

L'Hôtel Drouot [et la curiosité] en 1881 [jusqu'en 1888], Volume 2

Paul Eudel - 1883
...Mariette ou les Crozat, mais M. Jourdain en personne : « Comme il se connais» sait fort bien en étoffe, il en allait choisir de tous les » côtés, les faisait...lui, et en donnait à » ses amis pour de l'argent. » (Molière, le Bourgeois gentilhomme, acte IV, scène 5.) Ce qui précède est le début de l'éloge...
Affichage du livre entier - À propos de ce livre




  1. Ma bibliothèque
  2. Aide
  3. Recherche Avancée de Livres
  4. Télécharger ePub
  5. Télécharger le PDF