Bouvard et Pécuchet: suivi de: Dictionnaire des idées reçues

Couverture
République des Lettres, 18 janv. 2019 - 400 pages

"Bouvard et Pécuchet" met en scène deux copistes parisiens à la retraite se retirant en Normandie pour exploiter une petite propriété rurale. Leur expérience agricole échouant lamentablement, ils se mettent alors à étudier avec ardeur de nombreux arts, sciences et techniques – de la chimie à la philosophie en passant entre autres par la médecine, l’histoire, la littérature, la gymnastique ou encore l’astronomie –, et se lancent même dans le débat politique et l’éducation d’enfants orphelins. Tout cela se termine bien sûr par un désastre, les enfants se révélant totalement rétifs à leur pédagogie. Les deux bonshommes renoncent dès lors à toute tentative de connaissance, et ne trouvant rien de mieux à faire, se remettent à la simple copie. Avec cette épopée grotesque de l’aventure intellectuelle, Flaubert nous livre, non sans quelque ambiguïté et dans une vision pessimiste voire nihiliste de la pensée humaine, une sorte d’histoire universelle de la bêtise. Roman inachevé publié à titre posthume par sa nièce Caroline Commanville et l’écrivain Guy de Maupassant, "Bouvard et Pécuchet" devait à l’origine compter un second volume qui aurait contenu ce que les deux héros recopient. Seuls de courts fragments de ce second volume ont été retrouvés dans les manuscrits de Gustave Flaubert, la partie la plus complète étant le célèbre "Dictionnaire des idées reçues" (catalogue satirique de clichés, de préjugés et de lieux communs sur la société française, lui-même inachevé), reproduit dans cette édition à la suite du roman.

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2019)

Gustave Flaubert, né à Rouen le 12 décembre 18211 et mort à Canteleu, au hameau de Croisset, le 8 mai 1880, est un écrivain français. Prosateur de premier plan de la deuxième moitié du XIXe siècle, il a marqué la littérature française par la profondeur de ses analyses psychologiques, son souci de réalisme, son regard lucide sur les comportements des individus et de la société, et par la force de son style dans de grands romans comme Madame Bovary (1857), L'Éducation sentimentale (1869), Salammbô (1862), Bouvard et Pécuchet (1881), ou le recueil de nouvelles Trois contes (1877).

Informations bibliographiques